LA TOURNÉE DU CHEF DE L’ETAT À LA UNE

LA TOURNÉE DU CHEF DE L’ETAT À LA UNE

La tournée du chef de l’Etat est un des sujets abordés par les quotidiens reçus lundi à l’Agence de presse sénégalaise (APS). L’As signale qu’après le Fouta, ‘’Macky Sall a été accueilli par une marrée humaine au Djolof’’. 
 ’’Après une semaine passée dans le Fouta pour sa tournée économique, le président Macky Sall ne regrette visiblement pas sa décision de passer par Linguère et Dahra Djolof ce samedi pour rallier Dakar’’, écrit le journal. 
 Selon Source A, ‘’le président de la République n’a pas chômé lors de son passage au Fouta dans le cadre de sa tournée économique. Inauguration, pose de premières pierres lancement de travaux, tout s’est déroulé au pas de charge’’. 
 Dans le journal Le Soleil, le ministre Seydou Guèye, coordonnateur de la cellule de communication de la présidence de la République estime que ‘’résumer la tournée du chef de l’Etat à de la politique est un aveu d’impuissance’’.
 Sud Quotidien note que ’’le recours à de gros bras et autres nervis, comme les actes de violences perpétrés contre certains citoyens, lors de la tournée économique du président de la République au nord du Sénégal, continuent de soulever des vagues au sein de la classe politique et de l’espace public tout court’’.
 Selon ce journal, ’’l’opposition accuse, la majorité récuse’’. Pour Walfadjri, ’’le régime de Macky Sall semble abandonner la force de l’argument. A la place des idées, des arguments pour répondre à Ousmane Sonko en particulier et à l’opposition de manière générale, des nervis ont refait surface’’.
 Dans Vox Populi, Alioune Tine se prononce sur ces ’’milices politiques’’. Selon lui, ’’il ne faut pas jouer avec le feu dans un pays où nous avons du pétrole et du gaz. Il faut dissoudre toutes les milices politiques’’.
 Le Quotidien donne ’’les raisons qui ont poussé au limogeage du Haut commandant de la gendarmerie, le général Jean-Baptiste Tine’’.
 Selon le journal, ’’la gestion par le Haut commandant de la gendarmerie du cas du capitaine Oumar Touré ainsi que les failles notées dans la gestion des émeutes de mars dernier ont fait qu’il n’était plus possible de maintenir longtemps le général Tine à la tête de la gendarmerie’’.
 Le général Moussa Fall a été nommé jeudi Haut-commandant de la gendarmerie et directeur de la Justice militaire, en remplacement du général de corps d’armée, Jean-Baptiste Tine.
 Oumar Touré, l’officier qui avait en charge l’enquête sur la plainte de la masseuse Adji Sarr contre le leader de PASTEF, Ousmane Sonko, pour ’’viols répétés et menaces de mort’’, a été radié, jeudi, de la gendarmerie pour ’’faute contre l’honneur, la probité et les devoirs généraux du militaire’’.
 Il a été ’’radié des cadres de la gendarmerie nationale et versé dans les réserves comme soldat’’.

OID

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *