Télécoms : l’Artp déroule le tapis rouge à Helios Towers

L’arrivée de Helios Towers, l’opérateur en question, « n’est que l’aboutissement d’un long processus qui a permis au régulateur d’instruire, dans le respect des règles de transparence et des textes sectoriels en vigueur, le dossier de ce candidat », souligne le régulateur dans un communiqué.

« Ce processus inclusif » suivant lequel l’Artp dit avoir mis en place « une commission composée des représentants de la présidence de la République, du ministère des Finances et du Budget et du ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications, avait pour objet de veiller à ce que les intérêts de toutes les parties prenantes soient préservés (opérateurs, utilisateurs, Etat etc.) », peut-on lire.

« Il s’agit d’une catégorie d’acteurs à accueillir en fonction du niveau de maturité d’un secteur », fait valoir l’autorité de régulation dans ce communiqué.

« En tout état de cause, l’arrivée de ce nouvel acteur qui est appelé à vendre ses capacités aux opérateurs, permettra à ces derniers, quelle que soit leur taille, de bénéficier d’un égal accès aux infrastructures, sans aucun risque de discrimination », assure-t-elle.

L’Artp ajoute que son avènement, « loin d’être fortuit, obéit à un calcul et une stratégie d’anticipation du régulateur, après l’accueil des fournisseurs d’accès à Internet dont l’épanouissement pourrait être inhibé par l’appartenance de la plupart des infrastructures passives comme actives de communications, aux opérateurs titulaires de licences qui sont également leurs concurrents ».

Ce nouvel opérateur « vient à point nommé en ce sens qu’il permettra de rééquilibrer davantage la concurrence, dans le secteur des communications électroniques, avec bien entendu, la supervision de l’Autorité de régulation ».

L’Artp signale qu’elle « avait entamé les échanges avec des candidats potentiels, depuis un moment, afin de compléter le chainon manquant dans la chaine de valeur des communications électroniques, en l’occurrence un opérateur d’infrastructures ».

Selon le régulateur, « même si les opérateurs de télécommunications titulaires de licences ont l’obligation d’investir dans les infrastructures, l’évolution des marchés de communications électroniques permet d’établir que, de nos jours, les stratégies desdits opérateurs s’orientent plus vers les services, les données que les infrastructures ».

Il rappelle qu’un opérateur d’infrastructures est un exploitant de gros établissant ses infrastructures de communications électroniques à des fins de location de capacités à destination de l’Etat, des opérateurs titulaires de licence ou d’autorisation et des fournisseurs de services.

GMAIL ET YOUTUBE DOWN CE LUNDI, COMMENT CONTOURNER LE BUG

Plusieurs services de Google ont été en panne ce lundi 14 décembre 2020, vers 13h, heure française. Seul le mode connecté semblait impacté. Certains services sont de nouveau accessibles depuis 13h30 environ avec encore des bugs. C’est notamment le cas de Gmail ou Youtube…

Après une panne qui semblait bien mondiale ce lundi 14 décembre 2020, Google a remis en place certains services, en mode dégradé, comme Gmail qui est de nouveau accessible d’après nos observations. Mais Google prévient que la messagerie “n’est pas en mesure d’accéder” aux contacts pour le moment. “Il se peut que vous rencontriez des problèmes”, prévient le géant américain.

Grosse panne chez Google ce lundi 14 décembre ! En ces temps de télétravail généralisé, le bug signalé au niveau mondial pourrait avoir un sérieux impact ce lundi. Les services de messagerie de Gmail et Google Suite sont inaccessibles à la mi-journée. C’est également le cas des services liés comme Chat ou l’accès au Drive rendu impossible. Un message s’affiche en ligne lorsque vous tentez de vous connecter à votre boîte mail “Error 500 (Server Error)”. De nombreux internautes ont remarqué et signalé le problème sur les réseaux sociaux, soucieux de savoir si cela provenait de leur connexion. Le message affiché sur la page d’accueil indique bien qu’il s’agit d’un problème de serveur inhérent à Google. Votre connexion ou votre ordinateur n’est donc pas en cause.

Le gros bug de Google remarqué au niveau mondial touche de nombreux pays d’Europe, mais aussi les Etats-Unis, l’Inde ou encore l’Afrique du Sud selon le site spécialisé Tech Crunch. D’autres sites de Google, dont le célèbre site de vidéo, Youtube, sont aussi touchés. Là aussi un message d’erreur s’affiche lorsque vous tentez d’accéder à la page d’accueil. Nest, Google Discover, Google Home, Google Play Store ou encore Google Analytics sont impactés.