450 Milliards De Fcfa Pour L’emploi Des Jeunes : Imam Tafsir Babacar Ndiour Craint Des Détournements

Comme d’habitude, l’imam de la mosquée Moussanté de Thiès s’est fait remarquer à travers son prêche, à l’occasion de la fête de Aïd El Kébir.

Il a abordé plusieurs sujets, mais il a surtout mis le doigt sur la question de l’emploi des jeunes. Il a salué les mesures prises par l’État. Toutefois, Tafsir Babacar Ndiour dit craindre des détournements sur la bagatelle qui va être dégagée.

“450 milliards pour financer l’emploi de jeunes, c’est excellent, Monsieur le Président de la République. Mais est-ce que l’argent va être injecté dans des agences qui existent déjà ou bien d’autres qui vont être créées ? S’interroge l’imam. Si tel est le cas, cela ne servira à rien. Il y’aura des détournements. Après ont va commandité des audits qui n’aboutiront à rien comme ce fut le cas les années passées”, a dit le prêcheur du jour.

Dans la même dynamique, Tafsir Babacar Ndiour estime que notre pays ne devrait pas arriver à cette situation de manque d’emploi, vu les nombreuses potentialités dont il dispose.

“Nous avons des terres, des océans et de l’eau. Ce sont ces ressources que nous devons protéger. Les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage peuvent employer tous les Sénégalais. Mais malheureusement c’est le revers de la médaille faute de bonne gestion de nos ressources. Quid de certaines entreprises? Elles sont presque toutes en faillite même s’il faut reconnaître qu’il y a des usines qui ont été ouvertes comme les Nouvelles sociétés textiles de Thiès. Mais elle ne marche.

Le secteur privé est là, il faut renforcer ce secteur. Nous avons la terre, nous avons des océans et également de l’eau. Pourquoi nous vivons toujours dans la précarité?

Nos terres, nos océans doivent être protégés, en lieu et place de privilégier ces ressources minières qui profitent aux étrangers . « Zircon moy lane ? ( Qu’est-ce que c’est le zircon). Allez à Kayar et partout dans les Niayes, les gens s’apprêtent à y explorer ce zircon et Dieu sait que des milliers de Sénégalais y gagnent leur vie».

Appelle au culte du travail.

Dans son prêche, Tafsir Babacar Ndiour invite les Sénégalais à gagner leur vie à la sueur de leur front pour restaurer leur dignité humaine.

“Le travail est important dans la vie de l’homme et de son pays. Le travail, c’est est la santé, il éloigne l’envie, le vice et le besoin. Il redresse le perverti et le moralise. Il rend aussi l’homme vertueux”, sermonne l’imam.

KORITÉ : 557 DÉTENUS GRACIÉS

557 personnes définitivement condamnées, pour des infractions diverses, et incarcérées dans les différents établissements pénitentiaires du Sénégal, ont été graciées. “Cette mesure de clémence concerne des délinquants primaires, des condamnés présentant des gages de resocialisation, des personnes âgées de plus de 65 ans, des condamnés gravement malades et des mineurs”, selon une note du ministère de la Justice.

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 12 MAI 2021

Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL a présidé, ce mercredi 12 mai 2021, le Conseil des Ministres, au Palais de la République.
A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat a présenté ses meilleurs vœux à la Oumah Islamique à l’occasion de la célébration de la Korité, marquant la fin du mois béni de Ramadan.
Le Président de la République prie, avec la Nation, pour un Sénégal de paix, de stabilité et de prospérité.

Le Chef de l’Etat souligne que cette année, la Korité coïncide avec la Fête de l’Ascension et adresse ses chaleureuses félicitations à la communauté chrétienne. La célébration de ces deux fêtes marque un symbole du dialogue interreligieux, qu’il convient de consolider en permanence.

Abordant la question liée aux prochaines élections territoriales, le Président de la République a informé le Conseil, avoir pris le décret n°2021-562 du 10 mai 2021 fixant au 23 janvier 2022, la date du scrutin pour le renouvellement général du mandat des conseillers départementaux et municipaux.
Le Chef de l’Etat demande, à ce propos, au Gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires à la bonne tenue des élections territoriales à la date ainsi fixée.

Sur le suivi du Programme d’Urgence pour l’Insertion socio-économique et l’Emploi des Jeunes, le Président de la République informe le Conseil avoir présidé, le samedi 08 mai 2021, un séminaire gouvernemental élargi, qui a consacré le lancement effectif des opérations de recrutement, ainsi que le déploiement des formations et des financements projetés.

Le Chef de l’Etat demande, dans cette dynamique, au Ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion d’accélérer l’installation, sous la direction des préfets, des Pôles Emploi-Entreprenariat dans les départements, en vue d’asseoir le dispositif intégré d’accueil, d’orientation, d’accompagnement et de financement des jeunes avec une forte implication des maires et des associations de jeunes.

A signaler que les jeunes doivent se présenter physiquement au niveau des pôles emploi- entreprenariat ou s’inscrire directement sur la plateforme numérique mis en place.

Le Président de la République demande, dans cet élan, aux Ministres en charge de l’Emploi, du Travail, des Finances et de l’Economie, d’organiser, dans les meilleurs délais, une large concertation avec le secteur privé, afin d’opérationnaliser la nouvelle doctrine de la convention Etat-Employeurs, qui permettra la création de 20.000 emplois aidés au moins.

Le Chef de l’Etat invite, par ailleurs, le Ministre en charge des infrastructures, à entreprendre la relance des travaux de réhabilitation de la route des Niayes. Cette route, qui relie Thiaroye-Yeumbeul et Malika, doit intégrer l’assainissement et l’éclairage public des quartiers polarisés.
Sur l’urgence de la relance de l’industrie culturelle, le Président de la République rappelle que ce secteur constitue une priorité majeure.

Dans le contexte de pandémie Covid-19 où les acteurs culturels ont été fortement touchés, le Président de la République a décidé, outre l’assistance régulière de l’Etat, de faire engager la relance durable du secteur culturel.

Le Président de la République invite, dans cette perspective, les Ministres en charge de la culture, des finances, à examiner dans les meilleurs délais, les modalités de révision de la fiscalité sur les entreprises et activités culturelles.
Sur le climat social, la gestion et le suivi des affaires intérieures, le Chef de l’Etat demande, au Ministre de l’Enseignement supérieur, de prendre toutes les dispositions avec le Ministre des Finances et du Budget, afin de renforcer les ressources financières nécessaires au développement de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), au fonctionnement adéquat des espaces numériques ouverts (ENO), ainsi qu’à la dotation des étudiants en ordinateurs et matériels pédagogiques adaptés.

Le Président de la République demande, en outre, au Ministre de l’Enseignement supérieur d’engager un audit général du fonctionnement de l’UVS, dans le cadre de l’évaluation des concertations nationales sur l’Enseignement supérieur, la Recherche et l’Innovation.

Le Chef de l’Etat rappelle, enfin, l’urgence de faire appliquer le décret n° 2021-536 du 04 mai 2021 interdisant l’utilisation par les opérateurs de tout système de filtrage, qu’il soit logique, physique ou technique de réception des appels vers le service client commercial ou technique, y compris les automates, notamment, les serveurs vocaux interactifs.
Le Président de la République a clos sa communication sur son agenda diplomatique.

AU TITRE DES COMMUNICATIONS

– Le Ministre, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait le point sur le suivi des directives présidentielles ;
– Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la situation d’exécution budgétaire 2021 ;
– Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait une communication sur la situation internationale ;
– Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait une communication sur la situation épidémiologique (COVID 19) ;
– Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait une communication sur la préparation de la campagne agricole 2021-2022 ;
– Le Ministre auprès du Président de la République, en charge du suivi du Plan Sénégal Emergent a fait une communication sur l’exécution des projets et réformes phares du PSE.

AU TITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

Le Président de la République a pris les décisions suivantes :

Monsieur Aliou NDIAYE, Conseiller en Planification, matricule de solde n° 518 985/F, précédemment Directeur de Cabinet du Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, est nommé Secrétaire général du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

Monsieur Souleymane DIALLO, Ingénieur Statisticien-Economiste précédemment Conseiller Technique au Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, est nommé Coordonnateur de la Direction générale de la Planification et des Politiques économiques au Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, en remplacement de Monsieur Serigne Moustapha SENE, appelé à d’autres fonctions.

Monsieur Serigne Matar KA, titulaire d’un Doctorat d’Etat en urbanisme et aménagement du territoire, est nommé Directeur de la Régulation et du Suivi des Politiques de Logement à la Direction générale de la Construction et de l’Habitat au Ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, en remplacement de Monsieur Abdou Diouf NDIAYE, appelé à d’autres fonctions.

Monsieur Khalidou SOKOMA, Professeur de l’Enseignement secondaire, matricule de solde n° 695 749/J, est nommé Directeur du Centre national de Formation et d’Action, en remplacement de Monsieur Mohamet Lamine CISSE admis à faire valoir ses droits à une pension retraite.

Fait à Dakar le 12 mai 2021

Le Ministre des Collectivités Territoriales,
du Développement et de l’Aménagement des
Territoires, Porte-Parole du Gouvernement
Oumar GUEYE

Korité 2021: Le président Macky Sall s’adressera à la Nation jeudi

Depuis le palais de la République, le président de la République Macky Sall va s’adresser au peuple sénégalais, ce jeudi 13 mai 2021, après la prière de la fête de Korité.

Selon la Rts qui rapporte l’information dans son “Journal télévisé” de 20 h de ce mercredi, cette adresse à la Nation se fera à 13h, en direct sur la Rts.

Casamance : les militaires démentent avoir eu un accrochage avec des individus armés

L’armée sénégalaise n’a eu aucun accrochage avec des individus armés dans le ‘’front sud’’ de la Casamance (sud), a soutenu mardi le colonel Souleymane Kandé, le commandant de la zone militaire 5, qui dément une information publiée par plusieurs médias. 

“Lundi en début d’après-midi, des militaires du poste du village de Camaracounda ont reçu une alerte sur la présence d’éléments armés dans la zone. Les militaires se sont rendus dans la zone indiquée pour faire des tirs de reconnaissance, mais il n’y avait rien du tout”, a-t-il expliqué.  “Il n’y a jamais eu de présence d’éléments armés, encore moins de confrontation. C’est totalement faux”, a-t-il argué dans un entretien avec l’APS. Le chef militaire soutient qu’”aucun villageois n’a jamais vu un seul élément armé dans la zone”.  “J’ai vu des articles dans certains médias qui parlent même de morts. Ce sont des élucubrations intellectuelles. Le Boutoupa Camaracounda est totalement sécurisé, avec la mise en place de plusieurs postes militaires avancés jusque sur la ligne frontalière avec la Guinée-Bissau”, a insisté le commandant de la zone militaire 5. “En ma qualité d’expert en opération constamment sur le terrain, a poursuivi Souleymane Kandé, aucune exaction sur les populations ne peut survenir dans cette zone. C’est (…) impossible. Il n’existe plus dans la zone aucune trace des bases du MFDC”, le Mouvement des forces démocratiques de Casamance, a-t-il martelé. Le responsable militaire affirme que “toutes les bases du MFDC conquises par l’armée nationale ont été transformées en postes avancés”.

“Tout au long de la frontière, nous avons mis des postes avancés. Comment des individus armés osent-ils s’y aventurer, de surcroit en plein jour ?”, s’est-il interrogé. “Ce qui est possible, c’est de venir dans un village, voler une chèvre ou piller une boutique avant de se faufiler dans la nature comme cela arrive à Dakar (ouest) ou à Diourbel (centre). Les bandes armées qui sèment la terreur dans cette zone-là, c’est fini. La zone est totalement sous contrôle militaire”, a assuré le commandant de la zone militaire 5.  Au début de l’année, l’armée sénégalaise avait mené des opérations de sécurisation dans plusieurs parties de la Casamance, où les indépendantistes du MFDC avaient élu domicile. Les opérations ont permis aux populations déplacées de regagner leur zone d’habitation. Elles ont également permis à l’armée de “neutraliser” les bandes armées et de mettre fin à divers trafics illicites. Le MFDC s’active depuis près de quarante ans en Casamance, constituée des régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor, dont il réclame l’indépendance. Le 9 janvier, l’armée sénégalaise a déclaré avoir pris possession des quatre dernières bases des rebelles, dans le “front sud”, à la frontière avec la Guinée-Bissau, après une dizaine de jours d’intervention. Il s’agit des bases de Bamoune-Bilass, de Boussoloum, de Badiong et de Sikoune, selon le colonel Souleymane Kandé.

aps

Projet de découpage : Les populations de Niacoulrab en phase avec la décision du chef de l’Etat

En conférence de presse hier, les populations de Niacoulrab ont saisi l’occasion pour faire part de leur adhésion au projet de découpage de la région de Dakar.Désormais, le village de Niacoulrab fait partie de la commune de Tivaouane Peulh-Niague. Ils portaient des brassards blancs synonymes de contentement, à l’égard du ministre des Collectivités locales, du Développement et de l’Aménagement territorial, ainsi que du président de la République, pour avoir tenu ses promesses.En effet, selon le porte-parole des populations, El Hadj Cissé, ‘’ce projet de correction des incohérences territoriales dans la commune de Jaxaay-Parcelles-Niacoulrab vient à son heure, car il replace Niacoulrab dans son droit. Nous populations du village dans son entièreté, nous soutenons et disons oui à ce projet de correction des incohérences territoriales. Nous acceptons le rattachement à la commune de Tivaouane Peulh’’, a-t-il fait savoir au quotidien ‘’Direct News’’.

Placé en garde à vue: Ce qui est reproché à Pape Ndiaye

Placé en garde à vue: Ce qui est reproché à Pape Ndiaye

mardi 11 mai 2021 • 1031 lectures • 0 commentaires

SOCIÉTÉ 4 HEURES Taille 

Placé en garde à vue: Ce qui est reproché à Pape Ndiaye

https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-1061267829283799&output=html&h=280&slotname=6278719341&adk=3165046703&adf=86662503&pi=t.ma~as.6278719341&w=568&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1620711678&rafmt=1&psa=1&format=568×280&url=https%3A%2F%2Fwww.igfm.sn%2Fplace-en-garde-a-vue-ce-qui-est-reproche-a-pape-ndiaye&flash=0&fwr=0&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMCIsIng4NiIsIiIsIjkwLjAuNDQzMC45MyIsW11d&dt=1620711678123&bpp=5&bdt=768&idt=506&shv=r20210506&cbv=%2Fr20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D43989e23b3e19ea5-22d7a888d6c700f1%3AT%3D1620711385%3ART%3D1620711385%3AS%3DALNI_MbEAlEu83XowTUXtfTQqcUjRdj9uw&prev_fmts=0x0&nras=1&correlator=5416929111125&frm=20&pv=1&ga_vid=350607717.1620711385&ga_sid=1620711679&ga_hid=646198801&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=11&u_java=0&u_h=720&u_w=1280&u_ah=680&u_aw=1280&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=31&ady=854&biw=1010&bih=448&scr_x=0&scr_y=0&eid=42530671&oid=3&pvsid=272837843637491&pem=740&ref=https%3A%2F%2Fwww.igfm.sn%2F&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1280%2C0%2C1280%2C680%2C1024%2C462&vis=1&rsz=dM%7C%7CaeEbr%7Cp&abl=XS&pfx=0&fu=1152&bc=31&ifi=2&uci=a!2&btvi=1&fsb=1&xpc=4Qvpuoq63m&p=https%3A//www.igfm.sn&dtd=514

Comme annoncé il y a peu, notre confrère de Walf, Pape Ndiaye, a été placé en garde à vue. Le Groupe Walfadjri a expliqué ce qui lui est reproché.

Pape Ndiaye est accusé «d’escroquerie au préjudice d’une dame qui aurait déposé plainte contre lui», renseigne walf-groupe.com qui informe que sa direction a pris toutes les dispositions pour assurer la défense du journaliste.

Me Cheikh Niass,  qui s’est rendu au commissariat central depuis 17 heures, a commis un pool d’avocats pour défendre Pape NDIAYE.  Il a déclaré qu’il n’accepterait pas qu’on fasse payer à ce dernier ses prises de position, lit-on sur walf-groupe.com.

Dernière minute… le journaliste Pape Ndiaye de Walf placé en garde à vue

Le journaliste de Walf Tv Pape Ndiaye vient d’être placé en garde à vue au Commissariat central de Dakar suite à une plainte qu’il a reçu.Interpellé ce lundi, Pape Ndiaye, qui a passé tout l’après-midi dans les locaux du commissariat central, a finalement été placé en garde-à-vue.

«Ce n’est pas une information agréable,  mais notre confrère Pape Ndiaye a été placé en garde à vue au commissariat central. Ce, suite à une plainte qui avait été déposée contre lui. Devant les enquêteurs, on lui a posé plusieurs questions sur ses positions tenues ici,  soit sur le plateau de ‘‘salon d’honneur’’ ou sur celui de l’édition du Soir », a annoncé Pierre Edouard Faye en direct lors de l’émission Salon D’honneur qui recoit Ndella Madior Diouf comme invitée. (Nous y reviendrons)

SIT-IN DES TRAVAILLEURS DE LA JUSTICE

Des travailleurs de la justice informent de la tenue demain mardi, 11 mai 2021, au Palais de Justice Lat Dior de Dakar, d’un arrêt de travail entre 09 et 10 heures, le matin. Une façon pour eux, précise leur note parvenue à Emedia, de “dénoncer le non-paiement des primes mais également celui des fonds communs qui est dépassé de deux mois.” D’autant plus que fulminent ces travailleurs, “cette situation inédite dans ce contexte particulier est devenue invivable car beaucoup n’ont pas pu percevoir leur salaire à cause du retard des fonds communs.”

“Il ne s’agit pas d’une action menée par un syndicat mais plutôt une réaction spontanée des travailleurs de la justice de tous bords”, ajoute le document.

Ce lundi, les travailleurs du Tribunal de Pikine ont déjà donné le ton, menaçant de remettre ça.

“Nous avons appris aujourd’hui à la suite d’une publication d’un collègue, qu’il y a un arrêté conjoint signé par Me Malick Sall, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, et Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Finances. Sur ledit arrêté, il a été mentionné qu’en termes de recettes alimentant les primes, ce sont les mêmes recettes qui alimentent les fonds communs. Comme pour dire qu’il y a eu un complot ourdi contre l’intérêt des travailleurs, nous faisant croire que nous disposions de primes alors qu’en réalité, c’est les recettes du fonds communs qui sont scindées en deux. On nous verse, dans une première tranche, et ils attendent une certaine périodicité pour nous verser l’autre partie dénommée primes”, s’est indigné leur porte-parole du jour, Abdoulaye Mboup, greffier au Tribunal de Pikine.

A l’en croire, des pères et des mères de famille se sont retrouvés sans salaire à la veille de la fête de Korité. “C’est une situation intenable qui a perturbé le bon fonctionnement du service”, a-t-il martelé.

Vive Contestation Du Projet De Découpage De Dakar : Ça Chauffe à Bambilor !

La tension est vive, dans la commune de Bambilor où le conseil municipal est en réunion d’urgence pour apprécier le projet de découpage qui déleste la commune d’une partie de son territoire au profit de la commune de Sangalkam. Une manifestation violente est en cours aux alentours de la mairie, d’après une source de Seneweb sur les lieux. Les jeunes, qui contestent ce découpage engendré par la départementalisation de Keur Massar, ont barré la route et brûlé des pneus. La gendarmerie s’est déployée sur les lieux pour rétablir l’ordre. Certains habitants de cette commune flairent, derrière cette décision de l’Etat centrale, une revanche du maire de Sangalkam, Oumar Guèye, sur son rival de Bambilor, Ndiagne Diop. 

1 2 3 7