POUYE POIGNARDE À MORT SON FRÈRE LORS D’UNE BAGARRE

Une dispute a viré au drame dans un village situé à Diamniadio. Les faits se sont déroulés le 15 mai 2018 vers les coups de 21 heures. Ce jour-là, les éléments de la brigade de Diamniadio ont reçu un appel informant que le nommé Abdou Karim Pouye avait porté un coup mortel à Cheikh Pouye, son frère consanguin. Sans perdre de temps, les pandores se sont transportés sur les lieux. Où étant, ils ont mis la main sur le mis en cause avant de saisir l’arme du crime. Soumis au feu roulant des questions, le mis en cause a reconnu les faits en soutenant que les rapports avec sa famille se sont détériorés après la mort de son père. « On m’insultait souvent au sein de ma famille. Même dans la rue, les gens savaient que je suis né hors mariage (fils illégitime). Trois jours avant les faits, j’ai envoyé El Hadji Pouye pour qu’il parle avec la dame Rokhaya. Parce que cette dernière a mis des pierres à côté de mon canari. L’eau stagnait là-bas et ce n’était pas beau à voir. Mais, elle m’a insulté en me traitant de fils illégitime. Alors que je la frappais, on a appelé Cheikh et quand il est venu, sans se poser des questions, il m’a donné un coup. Il m’a même étranglé et j’ai riposté. Par la suite, Cheikh est allé chercher une machette et moi je suis allé prendre un couteau. C’est en tombant que Cheikh s’est blessé avec mon couteau », a-t-il relaté devant la Chambre criminelle.

Sa famille réclame 200.000 millions pour la réparation

Les propos du mis en cause ont été battus en brèche par les autres membres de sa famille qui ont été entendus dans la procédure en qualité de témoins. A les croire, Abdou Karim Pouye a commencé à changer de comportement lorsque son père est décédé. Il est devenu belliqueux avec tous les membres de la famille. Selon les témoins, le jour des faits, il a eu un accrochage d’abord avec la dame Rokhaya Ciss. Et c’est lorsque Cheikh est venu les séparer qu’il s’est bagarré avec lui. Pis, il est allé dans sa chambre pour prendre un couteau avant de donner un coup mortel à la victime.

Prenant la parole lors de l’audience, l’avocat de la partie civile a soutenu que c’est une affaire très délicate et dramatique à la fois. « Il y a mort d’homme à la suite d’une altercation entre deux membres d’une même famille. Ils vivent dans la même concession et partagent des liens de sang. Et le sang est sacré mais malheureusement nous avons en présence de nous en sa qualité d’accusé un monsieur qui à un moment de sa vie n’a pas fait preuve de maîtrise », a dit Me Ndiaye.

Selon la robe noire, la famille a subi une plaie qui sera difficile à guérir. « Il devait avoir le courage et la dignité d’assumer ses actes. L’aveu de ses actes auraient même permis de réparer cette déchirure que la famille a connue. Par ailleurs, il y a lieu de dire que les faits ne souffrent l’ombre d’aucune controverse dans la mesure où les déclarations des témoins établissent tout le contraire de ce qu’a dit le mis en cause. Sur la réparation civile nous demandons 200 millions », a dit l’avocat de la partie civile.

Le mis en cause encourt 20 ans de réclusion criminelle

Invitée à faire ses réquisitions dans cette affaire, la représentante du ministère public a soutenu que l’accusé était en colère contre tout le monde. « Les circonstances de l’affaire ne peuvent faire valoir une préméditation. C’est dans le feu de l’action qu’il est allé chercher un couteau. On peut écarter l’assassinat. On peut également le comprendre mais cette colère ne se justifie pas. Il a donné volontairement la mort à son frère », a dit le procureur qui a requis à son encontre 20 ans de réclusion criminelle.

Pour finir, la défense a demandé de comprendre l’accusé. « Mon client est en colère contre sa famille. A un moment donné il y avait une entente dans la maison. C’est depuis le décès du père que les problèmes ont commencé. Il faut comprendre pourquoi il est en colère. On l’a maltraité après le décès de son papa. On le traitait de « fils illégitime ». Il a fini par péter les plombs parce qu’il ne pouvait plus supporter les insinuations. Il a agi dans la colère et meurtre s’en est suivi. Je vous demande de le comprendre et de lui infliger une peine clémente. Pour ce qui est de la réparation civile, pour quelqu’un qui a des problèmes pour nourrir sa famille, il ne pourra pas payer les 200 millions. Donc au total, je vous demande de disqualifier les faits en meurtre et de revoir la somme réclamée par la partie civile à la baisse », a soutenu la robe noire.

L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 13 décembre prochain.

« 216 MILLIONS DE PERSONNES CONTRAINTES À MIGRER À L’INTÉRIEUR DE LEUR PAYS D’ICI 2050 » (BM)

Dans une nouvelle édition du rapport Groundswell publiée lundi 13 septembre, la Banque mondiale avertit que « le changement climatique constitue un facteur de migration de plus en plus puissant qui pourrait contraindre, d’ici à 2050, quelque 216 millions de personnes dans le monde en développement à migrer à l’intérieur de leur pays ». Selon le même document, « des foyers de migration climatique interne pourraient apparaître dès 2030 et s’accroître progressivement jusqu’en 2050 ».

Le rapport estime également qu’une action immédiate et coordonnée en vue de réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) et de soutenir un développement vert, résilient et inclusif pourrait diminuer l’ampleur des migrations climatiques internes de 80 %.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?us_privacy=1—&client=ca-pub-6918948553508565&output=html&h=280&adk=468271438&adf=3606886661&pi=t.aa~a.2895168343~i.12~rp.4&w=610&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1632073232&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=7354811511&psa=1&ad_type=text_image&format=610×280&url=https%3A%2F%2Femedia.sn%2F216-MILLIONS-DE-PERSONNES-CONTRAINTS-A-MIGRER-A-L-INTERIEUR-DE-LEUR-PAYS-D-ICI.html&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=153&rw=609&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMC4wIiwieDg2IiwiIiwiOTMuMC40NTc3LjgyIixbXSxudWxsLG51bGwsIjY0Il0.&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hdHRlc3RhdGlvbi5hbmRyb2lkLmNvbSIsInN0YXRlIjo3fV0.&dt=1632073228030&bpp=5&bdt=3434&idt=-M&shv=r20210915&mjsv=m202109170101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D2d4ee8d528c8ee39-2206d1b855cb00e7%3AT%3D1632072372%3ART%3D1632072372%3AS%3DALNI_MYtR16YeFthkMmLmF8fXS8ioEmNmQ&prev_fmts=0x0%2C1007x280&nras=3&correlator=7940281894365&frm=20&pv=1&ga_vid=185811200.1632073227&ga_sid=1632073227&ga_hid=1299372780&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=5&u_java=0&u_h=768&u_w=1024&u_ah=728&u_aw=1024&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=39&ady=1557&biw=1007&bih=568&scr_x=0&scr_y=0&eid=31062518%2C21067496&oid=3&pvsid=3373095082319391&pem=478&ref=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FCHANGEMENTS-A-GRANDE-VITESSE.html&eae=0&fc=1408&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1024%2C0%2C1024%2C728%2C1024%2C568&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=3&uci=a!3&btvi=1&fsb=1&xpc=BQwxH3F3Uk&p=https%3A//emedia.sn&dtd=1323

« Le changement climatique a des répercussions néfastes sur les moyens de subsistance des individus et nuit à l’habitabilité des zones qui y sont fortement exposées, avec des effets puissants sur les migrations internes », note le communiqué de la Banque.

À l’horizon 2050, conclut le texte, « l’Afrique subsaharienne pourrait enregistrer jusqu’à 86 millions de migrants climatiques internes ; l’Asie de l’Est et Pacifique, 49 millions ; l’Asie du Sud, 40 millions ; l’Afrique du Nord, 19 millions ; l’Amérique latine, 17 millions ; et l’Europe de l’Est et Asie centrale, 5 millions ».https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?us_privacy=1—&client=ca-pub-6918948553508565&output=html&h=280&adk=468271438&adf=1229083547&pi=t.aa~a.2895168343~i.16~rp.4&w=610&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1632073232&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=7354811511&psa=1&ad_type=text_image&format=610×280&url=https%3A%2F%2Femedia.sn%2F216-MILLIONS-DE-PERSONNES-CONTRAINTS-A-MIGRER-A-L-INTERIEUR-DE-LEUR-PAYS-D-ICI.html&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=153&rw=609&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMC4wIiwieDg2IiwiIiwiOTMuMC40NTc3LjgyIixbXSxudWxsLG51bGwsIjY0Il0.&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hdHRlc3RhdGlvbi5hbmRyb2lkLmNvbSIsInN0YXRlIjo3fV0.&dt=1632073228030&bpp=6&bdt=3435&idt=-M&shv=r20210915&mjsv=m202109170101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D2d4ee8d528c8ee39-2206d1b855cb00e7%3AT%3D1632072372%3ART%3D1632072372%3AS%3DALNI_MYtR16YeFthkMmLmF8fXS8ioEmNmQ&prev_fmts=0x0%2C1007x280%2C610x280&nras=4&correlator=7940281894365&frm=20&pv=1&ga_vid=185811200.1632073227&ga_sid=1632073227&ga_hid=1299372780&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=5&u_java=0&u_h=768&u_w=1024&u_ah=728&u_aw=1024&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=39&ady=2101&biw=1007&bih=568&scr_x=0&scr_y=0&eid=31062518%2C21067496&oid=3&pvsid=3373095082319391&pem=478&ref=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FCHANGEMENTS-A-GRANDE-VITESSE.html&eae=0&fc=1408&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1024%2C0%2C1024%2C728%2C1024%2C568&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=4&uci=a!4&btvi=2&fsb=1&xpc=rp7U9E2stI&p=https%3A//emedia.sn&dtd=1374

Selon Juergen Voegele, vice-président de la Banque mondiale pour le Développement durable, « le rapport Groundswell rappelle crûment le coût humain du changement climatique, en particulier pour les plus pauvres, qui en sont les moins responsables. Il propose également aux pays une marche à suivre pour s’attaquer à certains des principaux facteurs à l’origine des migrations climatiques ». Et M. Voegele de préciser : « Toutes ces questions sont fondamentalement liées, c’est pourquoi le soutien que nous apportons aux pays permet d’atteindre conjointement les objectifs en matière de climat et de développement tout en construisant un avenir plus durable, plus sûr et plus résilient. »

AIR SÉNÉGAL CONQUIERT L’AMÉRIQUE

Après le succès du vol inaugural d’Air Sénégal sur la ligne Dakar-New York-Washington, la délégation officielle sénégalaise entame son séjour aux États-Unis sous d’heureux auspices. Cest ainsi que Alioune Sarr, Ministre du Tourisme et des Transports aériens, sera reçu au siège du géant américain de l’aviation BOEING. M. Sarr est accompagné du Secrétaire d’Etat Moïse Sarr, de l’Ambassadeur du Sénégal à Washington, Mansour Elimane Kane et du Directeur général d’Air Sénégal SA, Ibrahima Kane.

Une conférence de presse va ponctuer la visite chez BOEING, le célèbre avionneur américain de référence.
Avec cette ouverture vers l’Amérique, Air Senegal contribue à asseoir le projet de faire de Dakar un indiscutable hub aérien. Outre le flux de touristes, la desserte favorise des raccourcis pour nombre d’Africains qui pourraient, à partir de Dakar, joindre d’autres capitales et villes d’importance grâces aux vols intérieurs de la Compagnie.

Alioune Badara Cissé: Les témoignages sont unanimes…

Depuis l’annonce du Décès d’Alioune Badara Cissé, les témoignages fusent. L’on retient de lui, un homme courageux, fervent mouride et intègre.

«Il aimait beaucoup Serigne Touba» (Cissé Lô)

« C’est une triste nouvelle douloureuse. Nous avions le même combat, un grand diplomate ‘‘bou am fouleu’’, qui aimait beaucoup Serigne Touba. Un homme qui a beaucoup travaillé pour l’Apr. Aujourd’hui tous ceux qui connaissaient Alioune Badara Cissé sont tristes. Il avait des relations privilégiées avec toutes les confréries, c’était un homme ouvert. Le mouridisme a perdu aujourd’hui. »

«Il était fait pour la diplomatie» (Abdoul Mbaye)

«J’apprends avec tristesse que Alioune Badara CISSE, ancien Ministre des Affaires Etrangères s’est éteint. Nous étions collègues dans le même Gouvernement. Comme j’eus à le lui dire, il était fait  pour la diplomatie, parce que de commerce agréable. Je présente mes condoléances à sa famille éplorée et prie Dieu qu’il l’accueille en son Paradis.»

«Un grand patriote » (Mimi Touré)

«Une triste nouvelle. J’avais des relations personnelles avec lui. Abc est une grande perte pour sa famille car il aimait beaucoup sa famille.  Une perte pour le pays puisque c’était un grand patriote. C’est aussi une perte  pour le président car c’était son compagnon, son ami. Puisse Dieu l’accueillir dans son paradis. C’était un grand intellectuel. Un homme de vérité. Un fervent mouride.»

« Je suis choqué » (Mamadou Lamine Diallo)

« Je suis choqué par l’annonce du décès de Maitre Alioune Badara Cissé. Un homme courageux, digne et attaché aux principes démocratiques.  Mes condoléances à sa famille, une belle famille, à la médiature et au Khalife Général des Mourides, confrérie à laquelle il appartenait fièrement.

«Un homme courageux, amone fouleu» (Mor Ngom)

« Alioune Badara Cissé était un homme bien, véridique intègre. C’est en 1998,  quand je revenais de la France, que nos rapports se sont davantage approfondis. Macky dirigeait les cadres du Pds à l’époque. C’est un homme courageux «bou am fouleu ». Quand Dieu lui a pris son fils (Aux Etats Unis) ils ont été dignes lui et son épouse. Puisse Dieu les accueillir dans son paradis. »

« Un homme élégant, courtois, affable, éloquent », (Thierno Bocoum)

« Le décès tragique de son fils m’avait bouleversé. A la levée du corps, je peinais à le regarder. J’étais dévasté. Me rapprochant de lui, il m’avait retenu et m’avait serré fort la main.  Nous nous sommes revus après les événements de Mars, commentant son discours, parlant de la situation du pays. Il avait lu mon livre et me faisait part de ses impressions.  Nous étions encore retombés dans notre univers de père de famille.  Aujourd’hui je suis dévasté par la nouvelle de sa disparition. »

Qui était Me Alioune Badara Cissé ?

Il n’est plus oui! Le médiateur de la République, Me Alioune Badara Cissé Abc comme on le surnommait est décédé ce samedi à l’hôpital Principal de Dakar. Homme de conviction , ce  membre fondateur de l’Alliance pour la République (Apr), a été ministre des affaires étrangères sous le régime du Président Macky Sall . Retour sur la Biographie d’un combattant courageux  .

Né le 16 Février 1958 à Saint-Louis, Alioune Badara CISSE a fait ses études primaires dans sa ville natale. C’est à Dakar où il continuera ses études secondaires jusqu’à l’obtention du baccalauréat en série A4 avec une mention bien en 1978. Sa passion pour la langue de Shakespeare fera de lui le Premier lauréat du Concours Général en Anglais en 1977 du Lycée Seydou Nourou Tall.

Il débute des études de langues étrangères, Anglais et Espagnol, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar où il obtient son DEUG en langues étrangères Appliquées en 1980.

Après une licence en langues étrangères Appliquées de l’Université de Saint-Etienne en France obtenue en 1981, il effectue un séjour en Ecosse où il y enseigne l’anglais, l’espagnol et le français à Beath High School jusqu’en 1983.

Il retourne en France, mais cette fois-ci à Toulouse où il obtient plusieurs diplômes de 1983 à 1986.  C’est ainsi qu’il décroche successivement une licence de Droit International Public à l’Université Sciences Sociales de Toulouse, une maitrise de langues étrangères appliquées à l’Université Toulouse le Mirail, un diplôme de l’Institut de Sciences Politiques de Toulouse (filière économique et finance) ainsi que deux Diplômes supérieurs (DS) de Droit Economique du transport aérien et développement et coopération technique à l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement de l’Université Sciences Sociales de Toulouse .

C’est alors qu’il retourne dans son pays natal où il est admis au Barreau de Dakar en 1988 après l’obtention d’une Maitrise en Droit des Affaires. En 1992, il devient avocat à la Cour.

La même année, il est bénéficiaire du Hubert Humphrey Followship Programm pour un séjour académique au Minnesota aux Etats Unis d’Amérique. Pendant son séjour aux Etats Unis, il sera  diplômé en leadership et innovation à l’Institut d’Administration Publique de l’université du Minnesota certifié en leadership et innovation et décroche son doctorat en 1999. Il devient ainsi Duris Doctor de Hamline University School of Law à  Saint-Paul  au Minnesota.

Son parcours académique peu ordinaire et sa forte personnalité de leader l’ont amené à occuper plusieurs postes de responsabilités.

De 2004 à 2007, Me CISSE va être successivement Conseiller Spécial du Premier Ministre du Sénégal, Directeur de Cabinet de Monsieur le Ministre des Sports, Directeur de Cabinet du Premier Ministre Macky Sall, Secrétaire Général du Gouvernement et Commissaire général du Gouvernement près le Conseil d’Etat.

Il est le premier Ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur sous l’ère Macky en Mars 2012. Il n’y restera que 7 mois avant de reprendre sa robe d’avocat.

En Août 2015, Monsieur Macky SALL, Président de la République  le nomme Médiateur de la République.

Fervent défenseur des Droits, Me CISSE s’est fixé d’être une oreille attentive pour les Sénégalais face à une Administration qu’ils pensent insensible à leurs réclamations. Ce samedi Me Alioune Badara Cissé a rendu âme à l’hôpital Principal de Dakar.

INONDATIONS : 1,8 MILLIARD DÉTOURNÉS

A Keur Massar, le problème semble plus sérieux que le raccordement de 250 mètres qui devrait être fait pour permettre d’évacuer les eaux à la forêt classée de Mbao, puis au marigot de Mbao et enfin à la mer.

Suite à un appel d’offres restreint et en procédure d’urgence de l’Agence de développement municipale (ADM), la Société africaine d’hydraulique et d’électricité (SAHE) s’était vue attribuer un marché avec comme objet les « travaux de réhabilitation de réseaux d’assainissement aux pluviales, de maintenance et d’exploitation de stations de pompages dans la zone du PROGEP II. »https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?us_privacy=1—&client=ca-pub-6918948553508565&output=html&h=280&adk=3879918379&adf=3606886661&pi=t.aa~a.2895168343~i.12~rp.4&w=730&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1630120296&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=7354811511&psa=1&ad_type=text_image&format=730×280&url=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FINONDATIONS-1-8-MILLIARD-DETOURNES.html&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=183&rw=730&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMCIsIng4NiIsIiIsIjkyLjAuNDUxNS4xNTkiLFtdLG51bGwsbnVsbCxudWxsXQ..&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hdHRlc3RhdGlvbi5hbmRyb2lkLmNvbSIsInN0YXRlIjo3fV0.&dt=1630120301170&bpp=6&bdt=3902&idt=-M&shv=r20210824&mjsv=m202108240101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3Dc8a12b6a7f4e6ec1-22e0346eb8c900e7%3AT%3D1630119243%3ART%3D1630119243%3AS%3DALNI_MY71ZepjdH-8G4ZQh2MODWvz_xeyA&prev_fmts=0x0%2C1200x280&nras=3&correlator=5083163501738&frm=20&pv=1&ga_vid=1785774186.1630120300&ga_sid=1630120300&ga_hid=1063321998&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=5&u_java=0&u_h=720&u_w=1280&u_ah=680&u_aw=1280&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=77&ady=1481&biw=1263&bih=577&scr_x=0&scr_y=385&eid=31062314%2C31062369%2C44749371%2C21067496%2C31062297&oid=3&pvsid=1346488293143352&pem=359&ref=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FPROCES-CIRQUE-NOIR-LE-PRODUCTEUR-ET-LES-ACTEURS-RISQUENT-2-ANS-DE-PRISON.html&eae=0&fc=1408&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1280%2C0%2C1280%2C680%2C1280%2C577&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=3&uci=a!3&btvi=1&fsb=1&xpc=vPR18RlH94&p=https%3A//emedia.sn&dtd=2007

Aucune des entreprises n’a respecté ses engagementshttps://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?us_privacy=1—&client=ca-pub-6918948553508565&output=html&h=280&adk=3879918379&adf=1229083547&pi=t.aa~a.2895168343~i.14~rp.4&w=730&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1630120296&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=7354811511&psa=1&ad_type=text_image&format=730×280&url=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FINONDATIONS-1-8-MILLIARD-DETOURNES.html&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=183&rw=730&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMCIsIng4NiIsIiIsIjkyLjAuNDUxNS4xNTkiLFtdLG51bGwsbnVsbCxudWxsXQ..&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hdHRlc3RhdGlvbi5hbmRyb2lkLmNvbSIsInN0YXRlIjo3fV0.&dt=1630120301170&bpp=9&bdt=3902&idt=10&shv=r20210824&mjsv=m202108240101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3Dc8a12b6a7f4e6ec1-22e0346eb8c900e7%3AT%3D1630119243%3ART%3D1630119243%3AS%3DALNI_MY71ZepjdH-8G4ZQh2MODWvz_xeyA&prev_fmts=0x0%2C1200x280%2C730x280&nras=4&correlator=5083163501738&frm=20&pv=1&ga_vid=1785774186.1630120300&ga_sid=1630120300&ga_hid=1063321998&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=5&u_java=0&u_h=720&u_w=1280&u_ah=680&u_aw=1280&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=77&ady=1809&biw=1263&bih=577&scr_x=0&scr_y=385&eid=31062314%2C31062369%2C44749371%2C21067496%2C31062297&oid=3&pvsid=1346488293143352&pem=359&ref=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FPROCES-CIRQUE-NOIR-LE-PRODUCTEUR-ET-LES-ACTEURS-RISQUENT-2-ANS-DE-PRISON.html&eae=0&fc=1408&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1280%2C0%2C1280%2C680%2C1280%2C577&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=4&uci=a!4&btvi=2&fsb=1&xpc=M92vcqDSuO&p=https%3A//emedia.sn&dtd=2098

Le marché, numéro T1098/21-Dk, en date du 18 mai 2021, portait sur la rondelette somme de 1 milliard 833 millions 584 mille 571 F CFA. Dans ce cadre de ce contrat, SAHE devait installer 27 électropompes. Seulement, le 22 août 2021, quatre mois après l’attribution du marché, lorsque le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, a fait une visite de terrain, seules deux électropompes étaient installées et, l’une ne fonctionnait même pas. A la place, ce sont les sapeurs-pompiers qui font le boulot, rapporte Libération.

La source signale, par ailleurs, que Yuanda international, une autre entreprise, devait livrer, pour 838 millions F CFA, tous les tuyaux de refoulement de type anaconda dans la zone du PROGEP. Mais, elle n’a pas aussi respecté ses engagements.

Meurtre de Fallou Mbaye 2 suspects arrêtés ce mercredi à Jaxaay

Meurtre de Fallou Mbaye : Deux suspects arrêtés ce mercredi à JaxaayDu nouveau dans l’affaire Fallou Mbaye, du nom du jeune tué au cours d’une bagarre à Jaxaay. En effet, d’après la police, c’est ce mercredi 11 août 2021, vers 1 h 30 mn, que les deux suspects, qui s’étaient réfugiés à l’intérieur du pays après leur forfait, ont été finalement interpellés dans leur quartier, à Malika.Revenant sur les faits, le Bureau des relations publiques de la police (Brp) explique que le 7 août 2021, le commissariat de Jaxaay a été informé de la découverte d’un corps sans vie à l’unité 19 de Jaxaay.C’est ainsi qu’une équipe du commissariat, sous la direction du commissaire de police, accompagnée par un détachement de la police technique et scientifique, s’est rendue rapidement sur les lieux aux fins de constatations. Ce qui a permis d’identifier la victime comme étant Fallou Mbaye, âgé de 20 ans.La même source renseigne que consécutivement à une bagarre qui opposait des amis et la victime à deux jeunes venus de Malika, Fallou a été mortellement atteinte à la gorge avec un tournevis. Les premiers éléments de l’enquête ont permis d’identifier l’auteur du coup fatal et son acolyte.C’est le début de la traque. Renforcée par la Brigade de recherches du commissariat central de Rufisque, celle de Jaxaay a investi la zone de Malika et alentours pour traquer et mettre la main sur les présumés meurtriers.Ces derniers sont actuellement en position de garde à vue, alors que l’enquête se poursuit. 


Source: seneweb.com

Un chauffeur caresse les parties intimes d’une touriste et prend 2 ans de prison ferme

Pour avoir eu la main trop baladeuse sur une touriste qui dormait profondément, le chauffeur a été arrêté par la gendarmerie de Kébémer, puis déféré au parquet de Louga. Jugé, il a été déclaré coupable du délit d’attentat à la pudeur.

En effet, le jeune homme, âgé d’une trentaine d’années, est au centre d’une singulière histoire d’attentat à la pudeur. Une Française d’origine sénégalaise a porté de graves accusations contre lui. Celle-ci, qui passait ses vacances au pays de la Teranga, voulait en profiter pour visiter le célèbre désert de Lompoul/Mer, dans le département de Kébémer.

C’est ainsi qu’elle a loué les services d’une structure spécialisée dans le tourisme, laquelle organisait un camp de vacance sur cette bande de terre très spacieuse. Alors, en compagnie d’une bande d’amis, constitués de Françaises d’origine africaine, la demoiselle D. D. a déposé ses baluchons vendredi dernier dans ce village touristique très fréquenté.

A peine est-elle arrivée à destination que le chauffeur qui les conduisait est venu vers elle pour lui poser la question à savoir si elle est mariée. N’ayant aucune mauvaise idée derrière la tête, son interlocutrice a répondu par la négative. Seulement, c’était sans compter avec les intentions du jeune homme, lequel était tombé sous son charme depuis qu’il a remarqué sa présence dans le véhicule.

Le même jour, après que les touristes qui ont passé des heures à danser au rythme du «Djiembé», se sont retirés sous les tentes de fortune, Ndongo Dieng, qui avait préalablement repéré l’endroit où dormait la jeune fille qui l’avait foudroyé, a décidé d’aller passer du bon temps avec elle. Sans y mettre les formes, il a attendu la tombée de la nuit pour mettre à exécution le plan qu’il avait bien planifié. Après s’être tiré de son lit, il a pris la direction de la tente qu’il avait ciblée. Une fois sur les lieux, il a soulevé un bout de la tente avant de s’y glisser sans faire de bruit.

Cette première étape franchie, le chauffeur qui s’est couché à côté de sa conquête qui dormait profondément, s’est mis à lui caresser les pieds dans un premier temps.

Puis, il a commencé à faire balader sa main jusque dans les parties intimes de celle-ci. Sentant la présence d’un individu à ses côtés, la jeune fille a eu la surprise de sa vie, lorsqu’elle a allumé la lumière de son portable. L’hôte indésirable a pris la fuite.

Le lendemain, les responsables de l’agence touristique ont avisé les éléments de la gendarmerie qui ont ouvert une enquête pour tirer les choses au clair. Ils ont réussi à l’arrêter. Jugé, il a été déclaré coupable du délit d’attentat à la pudeur et condamné à 2 ans de prison ferme.

INONDATIONS : MACKY SALL INSISTE SUR LE SYSTÈME D’ÉVACUATION DES EAUX DE PLUIES

Alors que de nombreuses localités du pays, dont Dakar, ont déjà reçu leurs premières pluies, le président de la République a donné de nouvelles directives pour éviter la calamité de inondations, surtout à la haute de celles de l’année dernière.

En Conseil des ministre, ce mercredi 30 juin 2021, Macky Sall « invite le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, en relation avec les ministres en charge de l’Intérieur, des Infrastructures, des Collectivités territoriales et du Développement communautaire, à intensifier la mise en place de dispositifs préventifs, nécessaires à l’évacuation systématique et rapide des eaux pluviales dans nombre de quartiers à Dakar et dans les régions ».

Toujours dans le cadre de la protection des populations des conséquences néfastes de l’hivernage, le chef de l’Etat a « demandé au ministre de l’Intérieur, à travers la Direction de la Protection civile, d’assurer en liaison avec les collectivités territoriales, l’installation adéquate et la fonctionnalité du réseau national de paratonnerres ».

1 2 3 10