LE SAMES DÉCRÈTE UNE GRÈVE GÉNÉRALE DE 48H

Le Syndicat autonome des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes du Sénégal (SAMES) apporte leur soutien à leurs collègues de l’hôpital Magatte Lô qui sont sous contrôle judiciaire. Pour se faire entendre, ils (les syndicalistes) ont décrété une « grève totale de 48 heures, les 10 et 11 mai 2021 sur l’ensemble du territoire avec respect du service minimum et des urgences ».

En effet, suite, à l’incendie qui a coûté la vie à 4 nouveaux nés, dans cet établissement sanitaire de la ville de Linguère, le Procureur de Louga, qui soupçonne une certaine négligence dans cette affaire, a décidé d’ouvrir une information judiciaire contre le directeur, Abdou Sarr et deux autres agents du service néonatale de l’hôpital.

Les syndicalistes estiment que leurs camarades ne devraient pas être ’’l’agneau du sacrifice’’. Pour eux, c’est le système de santé qui est, d’une manière générale, défaillant. « Les incendies constituent des incidents récurrents de nos structures de santé dont la plupart ont été construites depuis mathusalem sans aucune norme ou dispositif de détection de fumée. Les incendies du bloc de Roy BAUDOUIN, de la buanderie de l’Hôpital général Idrissa POUYE (HOGIP) à côté du service d’hémodialyse, de l’Hôpital de Thiès et récemment de l’hôpital FANN montrent à suffisance les risques que courent tous les agents de santé et la population en travaillant et en fréquentant ces structures. Les agents qui sont des travailleurs dans ces structures ne peuvent en aucune manière être tenus pour responsables de ces incendies d’édifices publics construits et équipés par l’Etat. Ces accidents demandent des mesures urgentes de mise aux normes que les comités de protection civile devraient piloter », déclarent le Sames dans un communiqué reçu à emedia.

Pour le Sames, le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr est en train de faire ’’un acharnement’’ sur leur collègue, Abdou Sarr, qui a rendu sa démission pour ne pas ’’gêner les autorités’’.

LDC : le PSG s’écroule face à Manchester City

Nouvelle grande soirée de Ligue des Champions ce mercredi, avec le dernier club français en lice, le PSG, opposé à Manchester City. Une opposition alléchante au regard de la qualité technique des 22 joueurs présents sur la pelouse du Parc des Princes, et la possibilité pour le club parisien de faire un pas vers une deuxième finale consécutive.

La motivation était donc là et on pouvait la palper dès les premières minutes de la rencontre. Bien en place, présents dans les duels, les Parisiens prenaient le jeu à leur compte et Neymar allumait la première mèche dès la 2e minute. Le Brésilien remettait ça quelques minutes plus tard, en se décalant sur son pied droit en pleine surface mais Ederson détournait (13e). Sur le troisième corner de la rencontre, déjà, Di Maria enroulait un ballon parfait sur la tête de Marquinhos qui trompait le portier mancunien (1-0, 15e). Le PSG avait idéalement lancé sa rencontre, et il continuait de pousser face à un Man City étonnamment fébrile techniquement. Paredes multipliait les tacles, Gueye courait partout, Verratti jouait de sa malice et Di Maria, inarrêtable, était aux quatre coins du terrain. Manchester City répliquait par une reprise maline de Bernardo Silva au deuxième poteau mais Navas veillait (21e). Paris repartait à l’attaque, porté par Di Maria, qui tourmentait Cancelo sur son côté. Mais il ne concrétisait pas son long temps fort et restait à portée de tir des Citizens. Paredes devait sauver d’un geste acrobatique, et dangereux, devant Bernardo Silva encore (32e) et Foden ratait une énorme occasion, seul plein axe dans la surface en tirant sur Navas (42e). City terminait bien la première période, par ailleurs largement dominée par les hommes de Pochettino.

Au retour des vestiaires, Manchester City se positionnait un cran plus haut et faisait planer une menace plus concrète aux abords de la surface parisienne. Mais Paris pouvait frapper en contre, à l’image d’un bon mouvement, enfin, de Mbappé qui centrait fort devant les buts. Verratti était un poil trop court pour reprendre (57e). Cette occasion ne devait pas masquer la réalité : les Citizens étaient revenus avec de bien meilleures intentions et se trouvaient plus facilement dans les espaces. Et même pas besoin de grosse situation pour égaliser : un centre de Kevin De Bruyne, qui n’était touché par personne, atterrissait dans le petit filet d’un Navas surpris (1-1, 64e). Le PSG n’y était plus et commettait les mêmes erreurs techniques que leurs adversaires en première période. Et il allait être puni une deuxième fois. Une faute de Gueye donnait un coup-franc bien placé aux Citizens. Mahrez s’en chargeait et trouait le mur parisien pour tromper Navas (1-2, 71e). Scénario catastrophe pour le PSG, qui se liquéfiait au fil des minutes, et qui ne pouvait pas vraiment compter sur son duo Neymar-Mbappé, très timoré. Et cela s’empirait avec l’expulsion de Gueye (78e) pour un tacle affreux sur Gündogan. De quoi laisser le champ libre aux hommes de Guardiola, maîtres dans la conservation du ballon. Sans révolte, épuisé physiquement, le PSG avait laissé passer sa chance. Le voilà clairement en ballottage défavorable avant le match retour, prévu dans une semaine en Angleterre. Il faudra réaliser deux mi-temps de haut niveau cette fois, pour espérer un retournement de situation.

Covid-19 : La Chine offre au Sénégal 300 mille doses de vaccins Sinophram

Pour sa campagne de vaccination contre la pandémie de Covid-19, Pékin compte venir en aide au Sénégal en lui offrant ainsi un lot de 300 mille doses de vaccin Sinopharm.

L’information est de l’agence de presse chinoise Xinhua reprise par l’Agence de presse sénégalaise (APS) qui cite l’ambassade de la Chine au Sénégal. Ladite source a précisé que ‘’ce don de vaccins est le fruit de la coopération entre la Chine et le Sénégal’’.

Le Sénégal recevra ainsi les vaccins au mois de mai prochain.

COVID-19 : JOUR : UN DÉCÈS SUPPLEMENTAIRE ET HAUSSE DES NOUVEAUX CAS ET DES PATIENTS SOUS TRAITEMENT

Le Sénégal entre hausse des nouvelles contaminations et léger fléchissement au niveau du recensement des décès, ce mercredi, 28 avril, sur l’évolution de la pandémie de la Covid-19. Sur 1231 tests réalisés, 56 sont revenus positifs, contre 27 hier, soit un taux de positivité de 4,55%, d’après le bulletin épidémiologique lu ce mercredi, 28 avril, par le directeur de la Prévention au ministère de la Santé, Dr El Hadji Mamadou Ndiaye. Qui détaille ainsi la répartition des nouveaux cas : 18 cas contacts, contre 7 hier, et 38 issus de la transmission communautaire, contre 20 hier.

La région de Dakar totalise 33 cas communautaires dont 3 à Liberté 6 et à Yoff, 2 aux Maristes, à Grand-Yoff, à Keur Massar, à Dakar-Plateau, et à Yeumbeul, 1 aux Almadies, à Bopp, à Cambérène, à la Cité Asecna, à Grand-Dakar, à Mermoz, à Niakhirate, à Ngor, à Niarry Tally, à Nord Foire, à Ouakam, à Ouest-Foire, aux Parcelles Assainies, à Pikine, au Point 1, à Rufisque et à la Zone de Captage.
Dans les autres régions, cinq cas y ont été dénombrés, dont 2 à Ourossogui, 1 à Kolda, à Popenguine, et à Pout.

38 patients suivis ont été contrôlés négatifs et déclarés guéris contre 10 cas graves pris en charge dans les services de réanimation.
Un décès, contre deux dans le précédent décompte, a été enregistré hier mardi, 27 avril 2021.

A ce jour, 40 249 cas ont été déclarés positifs, au Sénégal, dont 38 991 guéris, 1107 décédés et donc 150 patients encore sous traitement, contre 133 hier.
Par ailleurs, 406 981 personnes ont été vaccinées, sur l’étendue du territoire national.

DÉMISSION DU DIRECTEUR DE L’HÔPITAL DE LINGUÈRE

Suite au drame survenu samedi dernier à l’hôpital Maguette Lô de Linguère, avec un incendie au service de néonatalogie qui a emporté quatre nouveaux-nés sur le coup, les actes administratifs se succèdent. Après l’annonce, par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, de sanctions, suivie du dépôt d’un premier rapport sur la table du président de la République ainsi qu’une enquête entamée par la Gendarmerie, c’est au tour du Directeur de l’établissement sanitaire de se signaler. Docteur Abdou Sarr a ainsi adressé une lettre de démission au président de la République pour se décharger de ses fonctions de Directeur de l’établissement public de santé de niveau 1, qu’il occupe depuis 2015. Pour justifier son acte, Dr Sarr dit vouloir mettre tout le monde à l’aise à propos de cette affaire et indique qu’il y a eu beaucoup de spéculations mais, affirme-t-il, contrairement à ce qui se dit, il y avait bien un agent en service au moment du drame dont les circonstances ne sont pas encore élucidées.

LES DEUX PHARMACIENS ET LES CHINOIS ENVOYÉS EN PRISON

Le juge du 8e cabinet Mamadou Seck n’a pas perdu de temps. Il a scellé le sort des personnes impliquées dans l’affaire des médicaments qui ont été saisis dans un immeuble sis à la Patte d’Oie. Les mis en cause, Zang Hai Dong, les docteurs Aliou Ba et Mamour Niang, Wong Don Wang ainsi que Chérif Ba ont fait face au magistrat instructeur qui les a tous entendus.

Inculpés, ils ont été tous placés sous mandat de dépôt pour les faits d’association de malfaiteurs, exercice illégale d’une profession réglementée, mise en danger de la vie d’autrui et blanchiment de capitaux. En agissant ainsi, le juge du 8e cabinet a suivi à la lettre le réquisitoire du parquet.

Pour rappel, c’est dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 avril que la police a fait la découverte de cette importante quantité de médicaments. Les 25 pièces de la bâtisse sont toutes remplies de cartons de médicaments, composés, entre autres, des perfuseurs, de bouteilles d’alcool. Ces médicaments sont évalués à plusieurs milliards de francs CFA.

CORONAVIRUS : 250 NOUVELLES CONTAMINATIONS ET 10 DÉCÈS

 Le ministère de la Santé a rapporté, mercredi, 250 nouvelles contaminations au Covid-19 et 10 décès enregistrés au cours des dernières vingt-quatre heures. ’’Sur 1380 tests réalisés, 250 sont revenus positifs, soit un taux de positivité de 18,12%’’, a annoncé le directeur de la Prévention au ministère de la Santé. Faisant le point quotidien sur l’évolution de la pandémie, le porte-parole du ministère de la Santé a indiqué que ces nouvelles contaminations concernent 76 contacts suivis, et 174 cas issus de la transmission communautaire recensés à Dakar et dans d’autres endroits du pays. Dix (10) décès ont été enregistrés, mardi, selon El Hadj Mamadou Ndiaye.  Il a rapporté que 199 patients ont été par ailleurs contrôlés négatifs et déclarés guéris alors que 46 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation. Depuis le 2 mars 2020, le Sénégal a enregistré au total 23 642 cas positifs au coronavirus dont 546 décès, 19 730 guéris et 3 365 personnes encore sous traitement. Le directeur de la prévention a insisté sur le respect des mesures de prévention. 

CORONAVIRUS : 196 NOUVELLES CONTAMINATIONS ET 11 DÉCÈS RAPPORTÉS LUNDI

Centre quatre-vingt-seize (196) personnes ont contracté la Covid-19 qui a également causé 11 décès au cours des dernières 24h, selon le ministère de la Santé et de l’Action sociale. ’’Sur 1888 tests réalisés, 196 sont revenus positifs, soit un taux de positivité de 10, 38%’’, a annoncé lundi le directeur de la Prévention au ministère de la Santé. Ces nouvelles contaminations concernent 86 contacts suivis et 110 cas issus de la transmission communautaire recensés à Dakar et dans d’autres endroits du pays, a précisé le porte-parole du ministère de la Santé lors du point quotidien sur l’évolution de la pandémie. Onze (11) décès ont été enregistrés, dimanche, selon El Hadj Mamadou Ndiaye.  Il a rapporté que 190 patients ont été par ailleurs contrôlés négatifs et déclarés guéris alors que 44 cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation. Depuis le 2 mars, le Sénégal a enregistré au total 23 224 cas positifs au coronavirus dont 526 décès, 19 414 guéris et 3 283 personnes encore sous traitement. Le directeur de la prévention a insisté sur le respect des mesures de prévention.

Dr Bousso dit ses vérités… »Il faut qu’on prenne des mesures, c’est obligatoire »

Au Sénégal, le débat fait rage sur l’opportunité du couvre-feu actuel, sur le vaccin et sur l’existence même de la covid-19. Dr Abdoulaye Bousso, en première ligne dans la lutte depuis le début de la pandémie, a craché ses vérités sur ces questions, hier sur « Jakaarlo Bi ».

«Un couvre-feu de 21h et 5h apporte quelque chose à la  riposte. Ça apporte à la baisse du nombre de contaminations. A partir de 18h les gens arrêtent ce qu’ils font, arrêtent les réunions. Même si on pense que c’est faible mais ça impacte le nombre de cas (…)

Il faut qu’on prenne des mesures. C’est quelque chose d’obligatoire pour nous. Si on ne le fait pas, qu’on n’attende pas qu’on aille vers la situation que vivent d’autres pays car ce serait insoutenable (…)

Su le vaccin, je pars d’un principe, seule le vaccin peut régler une épidémie. Je pense qu’on  n’en disconvient pas. On ne peut mettre un terme à l’épidémie sans un vaccin.»

Premiers cas de grippe aviaire au Sénégal… 58000 animaux morts à Thiès

Le Sénégal vient d’enregistrer des cas de grippe aviaire H5n1. Elle a touché plusieurs oiseaux à Thiès.

L’épidémie de grippe aviaire H5N1, hautement pathogène, qui s’est déclarée dans un site sis à Thiès, a tué 58000 oiseaux. Les animaux restants ont été abattus, a déclaré l’Organisation mondiale de la santé animale, reprise par Reuters.

La grippe aviaire est une maladie virale qui sévit chez les oiseaux, et dont le taux de mortalité est très élevé chez les oiseaux d’élevage (poulet, oies, etc.).

Si la plupart des virus aviaires n’infectent pas l’homme, certains sous-types parviennent parfois à franchir la barrière des espèces : c’est le cas du virus H5N1, pathogène pour l’homme, renseigne l’institut Pasteur sur son site internet.