CE QU’ON NE SAIT PAS DES 1086 MILLIARDS DE CHIFFRES D’AFFAIRES DE LA SONATEL

En 2019, Sonatel avait déclaré avoir réalisé un chiffre d’affaires à hauteur 1086 milliards de F CFA. Cette somme déclarée avait suscité bien des polémiques par rapport aux dividendes qu’auraient perçues France Télécom parce que détenant 42% du capital. Une attitude qui a poussé, Sékou Dramé, Directeur de la Sonatel , invité du JDD, à apporter des éclaircis. « Sur les 1086 milliards réalisés, les 610 reviennent aux cinq (5) pays (Sénégal, Mali, Guinée, Guinée Bissau et Sierra Léone) qui accueillent nos opérations, en terme d’impôts, de cotisations sociales, des droits de douanes etc. Il y a également 250 milliards FCFA de ce chiffre d’affaires que nous générons de nos partenaires locaux. C’est la somme dépensée pour réaliser nos opérations », a-t-il précisé. Une manière pour Sékou Dramé de reconnaitre que leur partenariat avec Orange est ’’dynamique’’. « Il est réévalué tous les trois ans. Et nous nous appuyons sur ce partenariat pour pouvoir accélérer le développement et l’extension de Sonatel », a expliqué le Directeur général de la Sonatel qui rassure également les mouvements anti français. « Nous ne nous sentons pas concernés par le mouvement ’’France Dégage’’. Nous ne sommes pas Français. Sonatel est un groupe qui est né au Sénégal. Elle tire ses racines de la Société nationale de télécommunication. Donc, elle a un ancrage national très fort », a fait savoir le DG de Sonatel.

Covid-19, Point du Jour : 24 nouveaux cas, 0 décès, 6 cas graves

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a annoncé ce Dimanche 11 Octobre 2020 que le Sénégal a enregistré nouveaux 24 cas de contamination à la Covid-19 dont 18 issus de la transmission communautaire. Le ministère a également précisé que 99 patients sont déclarés guéris. Aucun décès n’a été signalé.

«Sur 1091 tests réalisés, 24 sont revenus positifs. Il s’agit de 5 cas contacts suivis par les services du ministère de la Santé, 18 cas issus de la transmission communautaire, 1 cas importé. Par ailleurs, 99 patients sont testés négatifs et déclarés guéris. 6 cas graves sont également pris en charge dans les services de réanimation de l’hôpital de Fann et de l’hôpital principal de Dakar. Aucun décès lié à la covid-19 a été enregistré ce samedi 10 Octobre. L’état de santé des patients hospitalisés dans les hôpitaux évolue positivement. A ce jour, le Sénégal a enregistré 15 268 cas positifs à la Covid-19 dont 13 297 guéris, 314 morts, 1 évacué et 1656  personnes sont encore sous traitement», a déclaré le Directeur de la prévention du ministère de la santé, El Hadji Mamadou Ndiaye.

Moustapha Diakhaté: “C’est une escroquerie…!”

L’ancien président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yakkar, Moustapha Diakhaté n’accorde aucun crédit au rapport qui sera délivré par la mission d’information de l’Assemblée nationale sur Plan décennal de lutte contre les inondations. Il parle d’une « escroquerie politique ».

«Cette mission d’information, c’est de l’escroquerie. D’abord, ils ont dit que le rapport de cette mission sera remis au président de la République. C’est inacceptable», a déploré Moustapha Diakhaté dans l’émission «Objection».  

L’ancien conseiller special du président de la République a également soutenu qu’une mission d’information, sa fonction, c’est d’informer les députés et non le président de la République. Le président de la République n’a pas à être informé par les députés.

«Même une commission d’enquête parlementaire, le destinataire, ce n’est pas le président de la République ; c’est l’Assemblée nationale. C’est cette inféodation du Législatif à l’Exécutif qui est inadmissible », a-t-l ajouté.

L’otage suisse Béatrice Stockly a été tuée par des terroristes au Mali

L’humanitaire bâloise Béatrice Stockly, enlevée il y a quatre ans au Mali, a été tuée par ses ravisseurs. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) l’a annoncé vendredi soir. Les responsables sont apparemment membres d’un groupe issu d’Al-Qaïda.

Les autorités françaises ont informé la Suisse vendredi après-midi que l’otage suisse détenue au Mali était décédée, écrit le DFAE. Elle aurait été tuée par les ravisseurs de l’organisation terroriste islamiste Jama’at Nasr al-Islam wal Muslim (JNIM) il y a environ un mois.

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort de notre concitoyenne », a déclaré le chef du DFAE Ignazio Cassis. « Je condamne cet acte cruel et exprime mes plus sincères condoléances aux proches de la victime. »

RTS

« Nébuleuse autour du marché de construction du barrage Koutoutamba » : l’Omvs dément et apporte des précisions

Selon le texte, le Conseil des ministre de l’Organisation avait ordonné en 2015, l’accélération de la mise en oeuvre des projets en mode EPC avec apport financement, ce qui fait que l’entreprise en charge des travaux apportera également les financements nécessaire.

« La sélection de l’entreprise pour le projet Koukoutamba, comme tous les marchés de l’OMVS, a été effectuée selon les plus hauts standards de rigueur et de transparence en la matière« , indique le document qui informe aussi que le marché a été attribué en fonction de la proposition la moins distante c’est à dire celle qui aura proposé la meilleure note financière parmi les propositions techniques jugées acceptables.

Toujours d’après les précision de l’Omvs, l’entreprise Sinohydro a été choisi car proposant un offre plus avantageuse. « Elle présentait une offre de 812.798.559, 02 USD pour un délai d’exécution de 49 mois. Au moment au l’entreprise chinois CGGC proposait 805.888.898 USD pour un délai de 58 mois. »

Concernant, le recours déposé par le CGGC au niveau de l »Armp, l’Omvs déclare que l’institution s’est déclaré incompétente pour traiter la plainte de la société.

« La réintégration de l’entreprise Sinohydro dans le processus d’évaluation est légitimée par l’organisation institutionnelle spécifique de l’OMVS  dans le souci de maintenir une concurrence ouverte et surtout de préserver les intérêts communs aux quatre Etats membres », précise également  le document.

Covid-19: le Sénégal cité en exemple par une revue américaine pour sa gestion de la crise

Dans une étude publiée par Foreign Policy, le Sénégal est classé deuxième sur 36 États passés au crible pour sa gestion de la crise du coronavirus. Le magazine américain a élaboré un « indice de réponse mondial Covid-19 » pour suivre les politiques de riposte des gouvernements face à la pandémie.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Derrière la Nouvelle-Zélande mais devant le Danemark, l’Islande, la France ou les États-Unis, relégués à la 31e place, le Sénégal a mis sur pied une riposte efficace, selon l’étude de Foreign Policy, basée sur une batterie de critères. Politique de tests, rapidité des résultats, soutien financier aux ménages, isolement des cas suspects, contrôle des frontières, ou encore communication claire.

Le Sénégal enregistre 293 décès liés au coronavirus, et 14 150 cas confirmés au total à ce jour, jeudi 11 septembre. Le président Macky Sall s’est félicité de ce classement, qui reste toutefois partiel. Sur le continent africain, seuls cinq États sont pris en compte.

« La bataille n’est pas gagnée »

Foreign Policy a fait une sélection de pays riches, émergents et en voie de développement sur la base de données disponibles, recueillies entre le 31 décembre et le 1er août.

Les autorités sanitaires sénégalaises ne cessent de le rappeler : la bataille n’est pas gagnée. Mais cette étude « met du baume au cœur », selon le docteur Abdoulaye Bousso. Le directeur du Centre des opérations d’urgences sanitaires met en avant l’expérience du Sénégal en matière de lutte contre les épidémies, Ebola notamment, et une bonne préparation avant le premier cas déclaré le 2 mars dernier.

Magal 2020 : Ousmane Sonko révèle enfin le nom de son marabout, il est mouride

A ses débuts, Ousmane Sonko avait vite fait de recevoir l’étiquette d’un salafiste. Ce débat a perdu de l’épaisseur mais sera grandement anéanti auprès des plus sceptiques à la vue de la vidéo ci-dessous. En effet, il y est révélé que le leader de Pastef/Les Patriotes est un talibé mouride. Il a porté allégeance auprès de Borom Darou, Mame Thierno Ibrahim Mbacké. La révélation est de Serigne Mame Thierno Mbacké devant Ousmane Sonko, lui-même.

Sidiki Diabaté envoi une lettre depuis la prison

Alors que depuis le début de l’affaire de « violences et séquestrations » nous n’avons eu droit qu’au silence de l’artiste malien, Sidiki Diabaté, celui-ci vient enfin d’inverser la tendance en adressant un message à ses fans, proches et connaissances. Si tout dernièrement, il affirmait, dans un audio enregistré par l’un des membres de son staff, n’avoir aucun regret, ce message est l’occasion pour lui de présenter ses sincères excuses au public.

« Je salue tous mes fans, toute ma famille et tous mes amis. Je vous présente mes excuses pour ceux qui ont été blessés par les événements récents », dixit l’artiste qui ne fait pas que s’excuser dans son message.

Sidiki Diabaté profite de l’audience que lui offre son message pour s’expliquer, se confier à Dieu et clamer son innocence. « La situation n’est pas facile ici mais je tiens. Je mets toute cette histoire dans la main de Dieu, car lui seule pourra me blanchir ». Voilà qui surprend énormément surtout quand on sait que depuis le début de sa descente aux enfers, Sidiki Diabaté n’a, à aucun moment, rejeté les accusations qui pèsent contre lui.

Mieux, loin de s’arrêter en si bon chemin, l’artiste va jusqu’à tenir des propos qui le font passer pour la victime. Ainsi, comme on peut le lire clairement dans la publication récente de Statut TV wed, le prince de la Kora déclare : « je demande à tous mes fans de ne ressentir aucune haine aucun mal contre Mamasita, cette fille en temps normal ne souhaiterait jamais me faire du mal. 7ans de relations nous avons partagé les meilleurs moments et aussi des dures périodes ».

Pour lui, « elle a été manipulée, car la femme est fragile, montée contre moi pour me nuire et briser ma carrière ». Il poursuit son plaidoyer : « J’ai toujours été un artiste qui prône le pardon, l’amour et la paix autour de moi. Alors, je ne veux qu’aucun mal soit fait à Mamasita a cause de moi. »

Le moins que nous puissions dire, c’est que le présumé auteur de violences et séquestration sur la personne de Mariam Sow alias Mamasita ne semble pas très inquiété par la situation dans laquelle il se trouve. « Je m’en sortirai j’ai confiance en la justice, j’ai confiance aux bénédictions de mes parents et de mes fans. Je reste toujours le Vladimir Poutine de la musique. Je vous aime tous Sidiki Toumani Diabaté, depuis ma cellule de la maison centrale d’arrêt ». C’est sur ces propos qu’il termine sa lettre. En attendant que la lumière soit faite sur cette affaire.

1 49 50 51