Les 10 candidats au trophée FIFA The Best sont connus

La FIFA a dévoilé ce lundi les 10 nommés pour l’édition 2021 du Trophée FIFA The Best.

Lauréat de la dernière édition, Robert Lewandowski fait bien évidemment partie de la liste des candidats à sa propre succession, tout comme Cristiano Ronaldo ou encore Mohamed Salah. À noter que trois français sont présents dans cette liste : Kylian Mbappé, Karim Benzema et N’Golo Kanté. Lionel Messi fait bien évidemment lui aussi partie des candidats, au même titre que son acolyte au PSG, Neymar.

La FIFA lèvera le voile sur l’identité du vainqueur pour cette année 2021 le 17 janvier prochain, depuis son siège à Zurich (Suisse), sous la forme d’un gala virtuel. Les votes débutent dès ce lundi 22 novembre et s’achèveront le 10 décembre prochain. Les capitaines, sélectionneurs et sélectionneuses de toutes les équipes nationales du monde, les suffrages en ligne des supporters, ainsi que les choix d’un panel de plus de 300 représentants des médias seront chargés de trancher dans les prochains jours.

Les 10 nommés au FIFA The Best :
Karim Benzema (France / Real Madrid CF)
Kevin De Bruyne (Belgique/ Manchester City FC)
Cristiano Ronaldo (Portugal / Juventus FC / Manchester United FC)
Erling Haaland (Norvège / BV Borussia 09 Dortmund)
Jorginho (Italie / Chelsea FC)
N’Golo Kanté (France / Chelsea FC)
Robert Lewandowski (Pologne/ FC Bayern München)
Kylian Mbappé (France / Paris Saint-Germain)
Lionel Messi (Argentine/ FC Barcelona / Paris Saint-Germain)
Neymar (Brésil / Paris Saint-Germain)
Mohamed Salah (Égypte / Liverpool FC)
Footmercato

POUYE POIGNARDE À MORT SON FRÈRE LORS D’UNE BAGARRE

Une dispute a viré au drame dans un village situé à Diamniadio. Les faits se sont déroulés le 15 mai 2018 vers les coups de 21 heures. Ce jour-là, les éléments de la brigade de Diamniadio ont reçu un appel informant que le nommé Abdou Karim Pouye avait porté un coup mortel à Cheikh Pouye, son frère consanguin. Sans perdre de temps, les pandores se sont transportés sur les lieux. Où étant, ils ont mis la main sur le mis en cause avant de saisir l’arme du crime. Soumis au feu roulant des questions, le mis en cause a reconnu les faits en soutenant que les rapports avec sa famille se sont détériorés après la mort de son père. « On m’insultait souvent au sein de ma famille. Même dans la rue, les gens savaient que je suis né hors mariage (fils illégitime). Trois jours avant les faits, j’ai envoyé El Hadji Pouye pour qu’il parle avec la dame Rokhaya. Parce que cette dernière a mis des pierres à côté de mon canari. L’eau stagnait là-bas et ce n’était pas beau à voir. Mais, elle m’a insulté en me traitant de fils illégitime. Alors que je la frappais, on a appelé Cheikh et quand il est venu, sans se poser des questions, il m’a donné un coup. Il m’a même étranglé et j’ai riposté. Par la suite, Cheikh est allé chercher une machette et moi je suis allé prendre un couteau. C’est en tombant que Cheikh s’est blessé avec mon couteau », a-t-il relaté devant la Chambre criminelle.

Sa famille réclame 200.000 millions pour la réparation

Les propos du mis en cause ont été battus en brèche par les autres membres de sa famille qui ont été entendus dans la procédure en qualité de témoins. A les croire, Abdou Karim Pouye a commencé à changer de comportement lorsque son père est décédé. Il est devenu belliqueux avec tous les membres de la famille. Selon les témoins, le jour des faits, il a eu un accrochage d’abord avec la dame Rokhaya Ciss. Et c’est lorsque Cheikh est venu les séparer qu’il s’est bagarré avec lui. Pis, il est allé dans sa chambre pour prendre un couteau avant de donner un coup mortel à la victime.

Prenant la parole lors de l’audience, l’avocat de la partie civile a soutenu que c’est une affaire très délicate et dramatique à la fois. « Il y a mort d’homme à la suite d’une altercation entre deux membres d’une même famille. Ils vivent dans la même concession et partagent des liens de sang. Et le sang est sacré mais malheureusement nous avons en présence de nous en sa qualité d’accusé un monsieur qui à un moment de sa vie n’a pas fait preuve de maîtrise », a dit Me Ndiaye.

Selon la robe noire, la famille a subi une plaie qui sera difficile à guérir. « Il devait avoir le courage et la dignité d’assumer ses actes. L’aveu de ses actes auraient même permis de réparer cette déchirure que la famille a connue. Par ailleurs, il y a lieu de dire que les faits ne souffrent l’ombre d’aucune controverse dans la mesure où les déclarations des témoins établissent tout le contraire de ce qu’a dit le mis en cause. Sur la réparation civile nous demandons 200 millions », a dit l’avocat de la partie civile.

Le mis en cause encourt 20 ans de réclusion criminelle

Invitée à faire ses réquisitions dans cette affaire, la représentante du ministère public a soutenu que l’accusé était en colère contre tout le monde. « Les circonstances de l’affaire ne peuvent faire valoir une préméditation. C’est dans le feu de l’action qu’il est allé chercher un couteau. On peut écarter l’assassinat. On peut également le comprendre mais cette colère ne se justifie pas. Il a donné volontairement la mort à son frère », a dit le procureur qui a requis à son encontre 20 ans de réclusion criminelle.

Pour finir, la défense a demandé de comprendre l’accusé. « Mon client est en colère contre sa famille. A un moment donné il y avait une entente dans la maison. C’est depuis le décès du père que les problèmes ont commencé. Il faut comprendre pourquoi il est en colère. On l’a maltraité après le décès de son papa. On le traitait de « fils illégitime ». Il a fini par péter les plombs parce qu’il ne pouvait plus supporter les insinuations. Il a agi dans la colère et meurtre s’en est suivi. Je vous demande de le comprendre et de lui infliger une peine clémente. Pour ce qui est de la réparation civile, pour quelqu’un qui a des problèmes pour nourrir sa famille, il ne pourra pas payer les 200 millions. Donc au total, je vous demande de disqualifier les faits en meurtre et de revoir la somme réclamée par la partie civile à la baisse », a soutenu la robe noire.

L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 13 décembre prochain.

APRÈS SEPT ANS À LA TÊTE DU PARQUET, CLAP DE FIN POUR SERIGNE BASSIROU GUEYE

Serigne Bassirou Gueye qui incarné le visage du Parquet pendant presque une décennie quitte ses fonctions. Le Procureur de la République a été démis de ses fonctions par le Conseil Supérieur de la Magistrature.

Bassirou Gueye était en poste depuis 2014. Il a été au coeur de grandes affaires politico judiciaires telles que le dossier Khalifa Sall, condamné pour détournement de deniers publics, ou l’accusation de viol à l’encontre du Député Ousmane Sonko. Il était également en charge de l’affaire de l’attribution controversée des marchés pétroliers du pays à la firme britannique BP, British Petroleum. Le frère du président Macky Sall, Aliou Sall, et un homme d’affaires roumain, Franck Timis, étaient notamment cités dans cette affaire, révélée par la BBC

Ces dernières années, Bassirou Gueye était devenu la tête de turc de l’opposition qui le dépeignait comme un magistrat aux ordres du pouvoir.

Ascension par étapes

Sorti du Centre de Formation Judiciaire (CFJ) en 1998, le successeur de Ousmane Diagne est titulaire d’un Diplôme d’études appliquées (DEA) de droit, option « droit public » . Originaire de Tchilmakha dans la région de Thiès, Serigne Bassirou Guèye a été, tour à tour, Substitut du Procureur de Dakar, Auditeur à la Cour Suprême, Substitut général à la Cour d’Appel de Dakar, Procureur de Tambacounda.

Il reviendra plus tard à Dakar pour occuper le poste de Substitut du Procureur à la Cour d’Appel, avant d’intégrer le Cabinet de l’ancienne Garde des Sceaux, Aminata Touré, en qualité de Conseiller technique n°1, avant d’être nommé Procureur de la République.

« 216 MILLIONS DE PERSONNES CONTRAINTES À MIGRER À L’INTÉRIEUR DE LEUR PAYS D’ICI 2050 » (BM)

Dans une nouvelle édition du rapport Groundswell publiée lundi 13 septembre, la Banque mondiale avertit que « le changement climatique constitue un facteur de migration de plus en plus puissant qui pourrait contraindre, d’ici à 2050, quelque 216 millions de personnes dans le monde en développement à migrer à l’intérieur de leur pays ». Selon le même document, « des foyers de migration climatique interne pourraient apparaître dès 2030 et s’accroître progressivement jusqu’en 2050 ».

Le rapport estime également qu’une action immédiate et coordonnée en vue de réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) et de soutenir un développement vert, résilient et inclusif pourrait diminuer l’ampleur des migrations climatiques internes de 80 %.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?us_privacy=1—&client=ca-pub-6918948553508565&output=html&h=280&adk=468271438&adf=3606886661&pi=t.aa~a.2895168343~i.12~rp.4&w=610&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1632073232&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=7354811511&psa=1&ad_type=text_image&format=610×280&url=https%3A%2F%2Femedia.sn%2F216-MILLIONS-DE-PERSONNES-CONTRAINTS-A-MIGRER-A-L-INTERIEUR-DE-LEUR-PAYS-D-ICI.html&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=153&rw=609&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMC4wIiwieDg2IiwiIiwiOTMuMC40NTc3LjgyIixbXSxudWxsLG51bGwsIjY0Il0.&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hdHRlc3RhdGlvbi5hbmRyb2lkLmNvbSIsInN0YXRlIjo3fV0.&dt=1632073228030&bpp=5&bdt=3434&idt=-M&shv=r20210915&mjsv=m202109170101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D2d4ee8d528c8ee39-2206d1b855cb00e7%3AT%3D1632072372%3ART%3D1632072372%3AS%3DALNI_MYtR16YeFthkMmLmF8fXS8ioEmNmQ&prev_fmts=0x0%2C1007x280&nras=3&correlator=7940281894365&frm=20&pv=1&ga_vid=185811200.1632073227&ga_sid=1632073227&ga_hid=1299372780&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=5&u_java=0&u_h=768&u_w=1024&u_ah=728&u_aw=1024&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=39&ady=1557&biw=1007&bih=568&scr_x=0&scr_y=0&eid=31062518%2C21067496&oid=3&pvsid=3373095082319391&pem=478&ref=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FCHANGEMENTS-A-GRANDE-VITESSE.html&eae=0&fc=1408&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1024%2C0%2C1024%2C728%2C1024%2C568&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=3&uci=a!3&btvi=1&fsb=1&xpc=BQwxH3F3Uk&p=https%3A//emedia.sn&dtd=1323

« Le changement climatique a des répercussions néfastes sur les moyens de subsistance des individus et nuit à l’habitabilité des zones qui y sont fortement exposées, avec des effets puissants sur les migrations internes », note le communiqué de la Banque.

À l’horizon 2050, conclut le texte, « l’Afrique subsaharienne pourrait enregistrer jusqu’à 86 millions de migrants climatiques internes ; l’Asie de l’Est et Pacifique, 49 millions ; l’Asie du Sud, 40 millions ; l’Afrique du Nord, 19 millions ; l’Amérique latine, 17 millions ; et l’Europe de l’Est et Asie centrale, 5 millions ».https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?us_privacy=1—&client=ca-pub-6918948553508565&output=html&h=280&adk=468271438&adf=1229083547&pi=t.aa~a.2895168343~i.16~rp.4&w=610&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1632073232&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=7354811511&psa=1&ad_type=text_image&format=610×280&url=https%3A%2F%2Femedia.sn%2F216-MILLIONS-DE-PERSONNES-CONTRAINTS-A-MIGRER-A-L-INTERIEUR-DE-LEUR-PAYS-D-ICI.html&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=153&rw=609&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMC4wIiwieDg2IiwiIiwiOTMuMC40NTc3LjgyIixbXSxudWxsLG51bGwsIjY0Il0.&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hdHRlc3RhdGlvbi5hbmRyb2lkLmNvbSIsInN0YXRlIjo3fV0.&dt=1632073228030&bpp=6&bdt=3435&idt=-M&shv=r20210915&mjsv=m202109170101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D2d4ee8d528c8ee39-2206d1b855cb00e7%3AT%3D1632072372%3ART%3D1632072372%3AS%3DALNI_MYtR16YeFthkMmLmF8fXS8ioEmNmQ&prev_fmts=0x0%2C1007x280%2C610x280&nras=4&correlator=7940281894365&frm=20&pv=1&ga_vid=185811200.1632073227&ga_sid=1632073227&ga_hid=1299372780&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=5&u_java=0&u_h=768&u_w=1024&u_ah=728&u_aw=1024&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=39&ady=2101&biw=1007&bih=568&scr_x=0&scr_y=0&eid=31062518%2C21067496&oid=3&pvsid=3373095082319391&pem=478&ref=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FCHANGEMENTS-A-GRANDE-VITESSE.html&eae=0&fc=1408&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1024%2C0%2C1024%2C728%2C1024%2C568&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=4&uci=a!4&btvi=2&fsb=1&xpc=rp7U9E2stI&p=https%3A//emedia.sn&dtd=1374

Selon Juergen Voegele, vice-président de la Banque mondiale pour le Développement durable, « le rapport Groundswell rappelle crûment le coût humain du changement climatique, en particulier pour les plus pauvres, qui en sont les moins responsables. Il propose également aux pays une marche à suivre pour s’attaquer à certains des principaux facteurs à l’origine des migrations climatiques ». Et M. Voegele de préciser : « Toutes ces questions sont fondamentalement liées, c’est pourquoi le soutien que nous apportons aux pays permet d’atteindre conjointement les objectifs en matière de climat et de développement tout en construisant un avenir plus durable, plus sûr et plus résilient. »

« JE SUIS CONTRE LA LIMITATION DES MANDATS »

La Guinée a connu récemment un coup d’Etat. C’est sur ces entrefaites que la question du 3e mandat en Afrique a encore fait l’objet de débat. Devant le Jury Du Dimanche de Iradio, Mamoudou Ibra Kane a demandé à Aymérou Gningue, président du Groupe Benno Bokk Yaakaar, est ce que les regards ne se sont pas tournés vers le Sénégal après ce qui vient de se passer en Guinée ?

« Pourquoi les regards doivent-ils se tourner vers le Sénégal ? », s’interroge-t-il. Avant de répondre : « à titre personnel, je suis contre la limitation des mandats. Je suis contre aussi le fait de les limiter à 5 ans. Je suis contre aussi le fait qu’on limite l’âge des candidats à 75 ans.

Ce que le président va faire en 2024 c’est lui qui le sait. Ce que je sais, c’est qu’à bonne date, la constitution va se prononcer sur la légitimité ou l’illégitimité du président Sall ».

Par ailleurs, en direction des prochaines élections locales, l’opposition pense qu’il y’a des cas de fraude lors de la révision exceptionnelle des listes électorales. En réponse à l’opposition, Aymérou Gningue a indiqué : « on n’a pas transféré des guinéens. C’est des sénégalais qu’on a transféré et je vais vous donner mon exemple.

Il y’a beaucoup de gens de ma commune qui sont à Dakar et qui votent à Dakar. Si je peux les convaincre pour qu’ils fassent un retour au bercail et que mon discours les accroche, ces personnes décident de quitter Dakar pour venir voter dans leur commune, mais où est le problème ? D’ailleurs, 696 ont fait ce mouvement-là.

Moi je dis que c’est heureux parce qu’ils viennent participer au développement de leur terroir. Ils viennent s’impliquer en tant que citoyen dans le développement de leur terroir ».

«On n’a pas besoin de voyager et il n’y a rien à geler dans nos comptes»

La Cedeao veut imposer des sanctions comme le gel des comptes des membres du Cnrd et l’interdiction de voyage contre les militaires au pouvoir. Ils ont rendu publiques les réponses du Colonel Doumbouya aux président Ouattara et Nana Akufo Ado ce samedi, face à la presse.

«Pour le retour de l’ordre constitutionnel et l’organisation d’élections dans 6 mois. Il a été rappelé, par le Président, à ses hôtes, qu’il est important pour la Cedeao, d’écouter les aspirations légitimes de la Guinée et de faire attention à ne pas faire les mêmes erreurs que dans le passé. Pour éviter ces erreurs, les concertations nationales ont démarrées et Seul le peuple souverain de Guinée décidera de son destin.

Sur le gel des avoirs et l’interdiction de voyage, les échanges ont été très brefs sur ce point. Le président a répondu que nous Cnrd nous sommes des soldats. La mission s’est passée en Guinée. Donc pas besoin de voyager et  il n’y a rien à geler sur nos comptes.»

Macky annonce un vaste programme de reconstruction des hôpitaux du Sénégal

Le président de la République, Macky Sall a procédé ce samedi à l’inauguration de l’hôpital moderne de Touba qu’il a qualifié  de «plus moderne en Afrique e l’ouest». Le chef de l’Etat a précisé que la réalisation de cette infrastructure sanitaire de dernière génération pour montant de près de 40 milliards entre dans le cadre de modernisation des hôpitaux du Sénégal et la remise à niveau   système sanitaire. 

Macky Sall qui a exprimé toute sa satisfaction suite à la réalisation de cette infrastructure sanitaire avec une capacité de 300 lits, a également annoncé un vaste programme de modernisation des centres hospitaliers régionaux du Sénégal.  

«Il s’agira, outre cet hôpital de Touba, ainsi que l’hôpital de Kaffrine, celui de Kédougou et de Sédhiou, d’engager très prochainement les travaux de construction de l’hôpital de Tivaouane, de Mbour, de Saint-Louis. Mais aussi il faudra réhabiliter les anciens hôpitaux régionaux. Il s’agit de l’hôpital Lucké de Diourbel, de l’hôpital régional de Fatick, de l’hôpital régional de la paix de Ziguinchor, de l’hôpital de Tambacounda, de Kolda, de Louga et de Thiès», a dclar le président de la République. 

Il a par ailleurs, annoncé le démarrage très prochainement des travaux de reconstruction de l’hôpital Dantec de Dakar, l’hôpital Youssou Mbergane de Rufisque et l’hôpital Roi Baudouin. 

«Nous avons un vaste programme devant nous. Pour Dakar également, nous avons la reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec, de l’hôpital Youssou Mbargane de Rufisque ainsi que de l’hôpital Roi Baudouin de Guédiawaye. Je vais procéder dès le mois prochain à la pose de la première pierre de l’hôpital d’oncologie de Diamniadio qui sera uniquement destiné au traitement du cancer», a-til dit.  

OM : Bamba Dieng frappe encore

L’attaquant sénégalais de l’OM, Bamba Dieng a encore marqué une semaine après son doublé contre l’As Monaco.

En ourantl le score contre Rennes d’Alfred Gomis, ce dimanche, au stade Vélodrome, à l’occasion de la 6e journée de Ligue 1 française, Bamba Dieng en est à son troisième but sur ses deux derniers matchs en Ligue 1. Le joueur formé à Diambars est à sa troisième apparition dans l’élite avec Marseille. Ahmadou Bamba Dieng, nouveau chouchou du Vélodrome ! Il a été ovationné à sa sortie à la 77e minute de jeu.

Tour préliminaire retour de la Ligue africaine des champions : Teungueth FC en Opération Commando chez l’ASEC d’Abidjan

Teungueth FC qui, la saison dernière et pour sa première apparition sur la scène continentale, avait atteint la phase de poules de la Ligue des champions, sera ce dimanche en position de devoir réussir l’exploit de renverser la vapeur au stade Robert Champroux d’Abidjan, face à l’ASEC. Battu (0 – 1), au match aller du tour préliminaire disputé au stade Lat Dior de Thiès, Teungueth FC s’est déplacé dans la capitale ivoirienne en Opération Commando pour ramener la qualification au tour suivant de la Ligue des champions.

Il y a une semaine, le club rufisquois champion du Sénégal en titre, avait fait jeu égal avec son adversaire, mais avait été surpris à la 52ème mn sur un but d’Oumar Diakité. Mais il avait montré d’assez intéressantes choses, même s’il lui sera très difficile de sortir l’ASEC. Youssouph Dabo, le coach rufisquois est cependant convaincu que son équipe pourra s’en sortir.

Dans le camp d’en face, non plus, on ne doute point de la qualification au tour suivant. Puisque le coach de l’ASEC, Julien Chevalier a annoncé, il y a quelques jours que, ce dimanche, son équipe allait réciter une leçon bien sue pour dérouler et s’imposer sans trop de soucis. C’est au capitaine Moutarou Baldé et à ses coéquipiers de relever le défi.