« 216 MILLIONS DE PERSONNES CONTRAINTES À MIGRER À L’INTÉRIEUR DE LEUR PAYS D’ICI 2050 » (BM)

Dans une nouvelle édition du rapport Groundswell publiée lundi 13 septembre, la Banque mondiale avertit que « le changement climatique constitue un facteur de migration de plus en plus puissant qui pourrait contraindre, d’ici à 2050, quelque 216 millions de personnes dans le monde en développement à migrer à l’intérieur de leur pays ». Selon le même document, « des foyers de migration climatique interne pourraient apparaître dès 2030 et s’accroître progressivement jusqu’en 2050 ».

Le rapport estime également qu’une action immédiate et coordonnée en vue de réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) et de soutenir un développement vert, résilient et inclusif pourrait diminuer l’ampleur des migrations climatiques internes de 80 %.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?us_privacy=1—&client=ca-pub-6918948553508565&output=html&h=280&adk=468271438&adf=3606886661&pi=t.aa~a.2895168343~i.12~rp.4&w=610&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1632073232&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=7354811511&psa=1&ad_type=text_image&format=610×280&url=https%3A%2F%2Femedia.sn%2F216-MILLIONS-DE-PERSONNES-CONTRAINTS-A-MIGRER-A-L-INTERIEUR-DE-LEUR-PAYS-D-ICI.html&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=153&rw=609&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMC4wIiwieDg2IiwiIiwiOTMuMC40NTc3LjgyIixbXSxudWxsLG51bGwsIjY0Il0.&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hdHRlc3RhdGlvbi5hbmRyb2lkLmNvbSIsInN0YXRlIjo3fV0.&dt=1632073228030&bpp=5&bdt=3434&idt=-M&shv=r20210915&mjsv=m202109170101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D2d4ee8d528c8ee39-2206d1b855cb00e7%3AT%3D1632072372%3ART%3D1632072372%3AS%3DALNI_MYtR16YeFthkMmLmF8fXS8ioEmNmQ&prev_fmts=0x0%2C1007x280&nras=3&correlator=7940281894365&frm=20&pv=1&ga_vid=185811200.1632073227&ga_sid=1632073227&ga_hid=1299372780&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=5&u_java=0&u_h=768&u_w=1024&u_ah=728&u_aw=1024&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=39&ady=1557&biw=1007&bih=568&scr_x=0&scr_y=0&eid=31062518%2C21067496&oid=3&pvsid=3373095082319391&pem=478&ref=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FCHANGEMENTS-A-GRANDE-VITESSE.html&eae=0&fc=1408&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1024%2C0%2C1024%2C728%2C1024%2C568&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=3&uci=a!3&btvi=1&fsb=1&xpc=BQwxH3F3Uk&p=https%3A//emedia.sn&dtd=1323

« Le changement climatique a des répercussions néfastes sur les moyens de subsistance des individus et nuit à l’habitabilité des zones qui y sont fortement exposées, avec des effets puissants sur les migrations internes », note le communiqué de la Banque.

À l’horizon 2050, conclut le texte, « l’Afrique subsaharienne pourrait enregistrer jusqu’à 86 millions de migrants climatiques internes ; l’Asie de l’Est et Pacifique, 49 millions ; l’Asie du Sud, 40 millions ; l’Afrique du Nord, 19 millions ; l’Amérique latine, 17 millions ; et l’Europe de l’Est et Asie centrale, 5 millions ».https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?us_privacy=1—&client=ca-pub-6918948553508565&output=html&h=280&adk=468271438&adf=1229083547&pi=t.aa~a.2895168343~i.16~rp.4&w=610&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1632073232&num_ads=1&rafmt=1&armr=3&sem=mc&pwprc=7354811511&psa=1&ad_type=text_image&format=610×280&url=https%3A%2F%2Femedia.sn%2F216-MILLIONS-DE-PERSONNES-CONTRAINTS-A-MIGRER-A-L-INTERIEUR-DE-LEUR-PAYS-D-ICI.html&flash=0&fwr=0&pra=3&rh=153&rw=609&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&fa=27&uach=WyJXaW5kb3dzIiwiMTAuMC4wIiwieDg2IiwiIiwiOTMuMC40NTc3LjgyIixbXSxudWxsLG51bGwsIjY0Il0.&tt_state=W3siaXNzdWVyT3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly9hdHRlc3RhdGlvbi5hbmRyb2lkLmNvbSIsInN0YXRlIjo3fV0.&dt=1632073228030&bpp=6&bdt=3435&idt=-M&shv=r20210915&mjsv=m202109170101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&cookie=ID%3D2d4ee8d528c8ee39-2206d1b855cb00e7%3AT%3D1632072372%3ART%3D1632072372%3AS%3DALNI_MYtR16YeFthkMmLmF8fXS8ioEmNmQ&prev_fmts=0x0%2C1007x280%2C610x280&nras=4&correlator=7940281894365&frm=20&pv=1&ga_vid=185811200.1632073227&ga_sid=1632073227&ga_hid=1299372780&ga_fc=0&u_tz=0&u_his=5&u_java=0&u_h=768&u_w=1024&u_ah=728&u_aw=1024&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=39&ady=2101&biw=1007&bih=568&scr_x=0&scr_y=0&eid=31062518%2C21067496&oid=3&pvsid=3373095082319391&pem=478&ref=https%3A%2F%2Femedia.sn%2FCHANGEMENTS-A-GRANDE-VITESSE.html&eae=0&fc=1408&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1024%2C0%2C1024%2C728%2C1024%2C568&vis=1&rsz=%7C%7Cs%7C&abl=NS&fu=128&bc=31&ifi=4&uci=a!4&btvi=2&fsb=1&xpc=rp7U9E2stI&p=https%3A//emedia.sn&dtd=1374

Selon Juergen Voegele, vice-président de la Banque mondiale pour le Développement durable, « le rapport Groundswell rappelle crûment le coût humain du changement climatique, en particulier pour les plus pauvres, qui en sont les moins responsables. Il propose également aux pays une marche à suivre pour s’attaquer à certains des principaux facteurs à l’origine des migrations climatiques ». Et M. Voegele de préciser : « Toutes ces questions sont fondamentalement liées, c’est pourquoi le soutien que nous apportons aux pays permet d’atteindre conjointement les objectifs en matière de climat et de développement tout en construisant un avenir plus durable, plus sûr et plus résilient. »

« JE SUIS CONTRE LA LIMITATION DES MANDATS »

La Guinée a connu récemment un coup d’Etat. C’est sur ces entrefaites que la question du 3e mandat en Afrique a encore fait l’objet de débat. Devant le Jury Du Dimanche de Iradio, Mamoudou Ibra Kane a demandé à Aymérou Gningue, président du Groupe Benno Bokk Yaakaar, est ce que les regards ne se sont pas tournés vers le Sénégal après ce qui vient de se passer en Guinée ?

« Pourquoi les regards doivent-ils se tourner vers le Sénégal ? », s’interroge-t-il. Avant de répondre : « à titre personnel, je suis contre la limitation des mandats. Je suis contre aussi le fait de les limiter à 5 ans. Je suis contre aussi le fait qu’on limite l’âge des candidats à 75 ans.

Ce que le président va faire en 2024 c’est lui qui le sait. Ce que je sais, c’est qu’à bonne date, la constitution va se prononcer sur la légitimité ou l’illégitimité du président Sall ».

Par ailleurs, en direction des prochaines élections locales, l’opposition pense qu’il y’a des cas de fraude lors de la révision exceptionnelle des listes électorales. En réponse à l’opposition, Aymérou Gningue a indiqué : « on n’a pas transféré des guinéens. C’est des sénégalais qu’on a transféré et je vais vous donner mon exemple.

Il y’a beaucoup de gens de ma commune qui sont à Dakar et qui votent à Dakar. Si je peux les convaincre pour qu’ils fassent un retour au bercail et que mon discours les accroche, ces personnes décident de quitter Dakar pour venir voter dans leur commune, mais où est le problème ? D’ailleurs, 696 ont fait ce mouvement-là.

Moi je dis que c’est heureux parce qu’ils viennent participer au développement de leur terroir. Ils viennent s’impliquer en tant que citoyen dans le développement de leur terroir ».

«On n’a pas besoin de voyager et il n’y a rien à geler dans nos comptes»

La Cedeao veut imposer des sanctions comme le gel des comptes des membres du Cnrd et l’interdiction de voyage contre les militaires au pouvoir. Ils ont rendu publiques les réponses du Colonel Doumbouya aux président Ouattara et Nana Akufo Ado ce samedi, face à la presse.

«Pour le retour de l’ordre constitutionnel et l’organisation d’élections dans 6 mois. Il a été rappelé, par le Président, à ses hôtes, qu’il est important pour la Cedeao, d’écouter les aspirations légitimes de la Guinée et de faire attention à ne pas faire les mêmes erreurs que dans le passé. Pour éviter ces erreurs, les concertations nationales ont démarrées et Seul le peuple souverain de Guinée décidera de son destin.

Sur le gel des avoirs et l’interdiction de voyage, les échanges ont été très brefs sur ce point. Le président a répondu que nous Cnrd nous sommes des soldats. La mission s’est passée en Guinée. Donc pas besoin de voyager et  il n’y a rien à geler sur nos comptes.»

Macky annonce un vaste programme de reconstruction des hôpitaux du Sénégal

Le président de la République, Macky Sall a procédé ce samedi à l’inauguration de l’hôpital moderne de Touba qu’il a qualifié  de «plus moderne en Afrique e l’ouest». Le chef de l’Etat a précisé que la réalisation de cette infrastructure sanitaire de dernière génération pour montant de près de 40 milliards entre dans le cadre de modernisation des hôpitaux du Sénégal et la remise à niveau   système sanitaire. 

Macky Sall qui a exprimé toute sa satisfaction suite à la réalisation de cette infrastructure sanitaire avec une capacité de 300 lits, a également annoncé un vaste programme de modernisation des centres hospitaliers régionaux du Sénégal.  

«Il s’agira, outre cet hôpital de Touba, ainsi que l’hôpital de Kaffrine, celui de Kédougou et de Sédhiou, d’engager très prochainement les travaux de construction de l’hôpital de Tivaouane, de Mbour, de Saint-Louis. Mais aussi il faudra réhabiliter les anciens hôpitaux régionaux. Il s’agit de l’hôpital Lucké de Diourbel, de l’hôpital régional de Fatick, de l’hôpital régional de la paix de Ziguinchor, de l’hôpital de Tambacounda, de Kolda, de Louga et de Thiès», a dclar le président de la République. 

Il a par ailleurs, annoncé le démarrage très prochainement des travaux de reconstruction de l’hôpital Dantec de Dakar, l’hôpital Youssou Mbergane de Rufisque et l’hôpital Roi Baudouin. 

«Nous avons un vaste programme devant nous. Pour Dakar également, nous avons la reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec, de l’hôpital Youssou Mbargane de Rufisque ainsi que de l’hôpital Roi Baudouin de Guédiawaye. Je vais procéder dès le mois prochain à la pose de la première pierre de l’hôpital d’oncologie de Diamniadio qui sera uniquement destiné au traitement du cancer», a-til dit.  

OM : Bamba Dieng frappe encore

L’attaquant sénégalais de l’OM, Bamba Dieng a encore marqué une semaine après son doublé contre l’As Monaco.

En ourantl le score contre Rennes d’Alfred Gomis, ce dimanche, au stade Vélodrome, à l’occasion de la 6e journée de Ligue 1 française, Bamba Dieng en est à son troisième but sur ses deux derniers matchs en Ligue 1. Le joueur formé à Diambars est à sa troisième apparition dans l’élite avec Marseille. Ahmadou Bamba Dieng, nouveau chouchou du Vélodrome ! Il a été ovationné à sa sortie à la 77e minute de jeu.

Tour préliminaire retour de la Ligue africaine des champions : Teungueth FC en Opération Commando chez l’ASEC d’Abidjan

Teungueth FC qui, la saison dernière et pour sa première apparition sur la scène continentale, avait atteint la phase de poules de la Ligue des champions, sera ce dimanche en position de devoir réussir l’exploit de renverser la vapeur au stade Robert Champroux d’Abidjan, face à l’ASEC. Battu (0 – 1), au match aller du tour préliminaire disputé au stade Lat Dior de Thiès, Teungueth FC s’est déplacé dans la capitale ivoirienne en Opération Commando pour ramener la qualification au tour suivant de la Ligue des champions.

Il y a une semaine, le club rufisquois champion du Sénégal en titre, avait fait jeu égal avec son adversaire, mais avait été surpris à la 52ème mn sur un but d’Oumar Diakité. Mais il avait montré d’assez intéressantes choses, même s’il lui sera très difficile de sortir l’ASEC. Youssouph Dabo, le coach rufisquois est cependant convaincu que son équipe pourra s’en sortir.

Dans le camp d’en face, non plus, on ne doute point de la qualification au tour suivant. Puisque le coach de l’ASEC, Julien Chevalier a annoncé, il y a quelques jours que, ce dimanche, son équipe allait réciter une leçon bien sue pour dérouler et s’imposer sans trop de soucis. C’est au capitaine Moutarou Baldé et à ses coéquipiers de relever le défi.

AIR SÉNÉGAL CONQUIERT L’AMÉRIQUE

Après le succès du vol inaugural d’Air Sénégal sur la ligne Dakar-New York-Washington, la délégation officielle sénégalaise entame son séjour aux États-Unis sous d’heureux auspices. Cest ainsi que Alioune Sarr, Ministre du Tourisme et des Transports aériens, sera reçu au siège du géant américain de l’aviation BOEING. M. Sarr est accompagné du Secrétaire d’Etat Moïse Sarr, de l’Ambassadeur du Sénégal à Washington, Mansour Elimane Kane et du Directeur général d’Air Sénégal SA, Ibrahima Kane.

Une conférence de presse va ponctuer la visite chez BOEING, le célèbre avionneur américain de référence.
Avec cette ouverture vers l’Amérique, Air Senegal contribue à asseoir le projet de faire de Dakar un indiscutable hub aérien. Outre le flux de touristes, la desserte favorise des raccourcis pour nombre d’Africains qui pourraient, à partir de Dakar, joindre d’autres capitales et villes d’importance grâces aux vols intérieurs de la Compagnie.

Grande coalition de l’opposition : pourquoi le Pds a boudé

Le Parti démocratique sénégalais a publié, hier, un communiqué pour se démarquer de la coalition de l’opposition. Mais “SourceA” qui relate cette affaire dans sa parution de ce jeudi est revenu les raisons pour lesquelles Abdoulaye Wade et Cie ont pris une telle position.

Selon le journal, les libéraux ont demandé à ce que leurs responsables soient choisis pour être tête de liste dans toutes les grandes villes du pays. Ce que Khalifa Sall et Cie ont refusé.

D’après nos confrères, les autres trois grands de la Grande Coalition estiment que le meilleur candidat pour Ziguinchor doit être issu de Pastef, celui de Dakar de ‘’Taxawu Senegaal’’ et certainement celui de Tivaouane du ‘’Pur’’. Mais le Pds, lui, exige que ses responsables soient choisis pour diriger la liste de l’opposition dans toutes les grandes villes.

Alioune Badara Cissé: Les témoignages sont unanimes…

Depuis l’annonce du Décès d’Alioune Badara Cissé, les témoignages fusent. L’on retient de lui, un homme courageux, fervent mouride et intègre.

«Il aimait beaucoup Serigne Touba» (Cissé Lô)

« C’est une triste nouvelle douloureuse. Nous avions le même combat, un grand diplomate ‘‘bou am fouleu’’, qui aimait beaucoup Serigne Touba. Un homme qui a beaucoup travaillé pour l’Apr. Aujourd’hui tous ceux qui connaissaient Alioune Badara Cissé sont tristes. Il avait des relations privilégiées avec toutes les confréries, c’était un homme ouvert. Le mouridisme a perdu aujourd’hui. »

«Il était fait pour la diplomatie» (Abdoul Mbaye)

«J’apprends avec tristesse que Alioune Badara CISSE, ancien Ministre des Affaires Etrangères s’est éteint. Nous étions collègues dans le même Gouvernement. Comme j’eus à le lui dire, il était fait  pour la diplomatie, parce que de commerce agréable. Je présente mes condoléances à sa famille éplorée et prie Dieu qu’il l’accueille en son Paradis.»

«Un grand patriote » (Mimi Touré)

«Une triste nouvelle. J’avais des relations personnelles avec lui. Abc est une grande perte pour sa famille car il aimait beaucoup sa famille.  Une perte pour le pays puisque c’était un grand patriote. C’est aussi une perte  pour le président car c’était son compagnon, son ami. Puisse Dieu l’accueillir dans son paradis. C’était un grand intellectuel. Un homme de vérité. Un fervent mouride.»

« Je suis choqué » (Mamadou Lamine Diallo)

« Je suis choqué par l’annonce du décès de Maitre Alioune Badara Cissé. Un homme courageux, digne et attaché aux principes démocratiques.  Mes condoléances à sa famille, une belle famille, à la médiature et au Khalife Général des Mourides, confrérie à laquelle il appartenait fièrement.

«Un homme courageux, amone fouleu» (Mor Ngom)

« Alioune Badara Cissé était un homme bien, véridique intègre. C’est en 1998,  quand je revenais de la France, que nos rapports se sont davantage approfondis. Macky dirigeait les cadres du Pds à l’époque. C’est un homme courageux «bou am fouleu ». Quand Dieu lui a pris son fils (Aux Etats Unis) ils ont été dignes lui et son épouse. Puisse Dieu les accueillir dans son paradis. »

« Un homme élégant, courtois, affable, éloquent », (Thierno Bocoum)

« Le décès tragique de son fils m’avait bouleversé. A la levée du corps, je peinais à le regarder. J’étais dévasté. Me rapprochant de lui, il m’avait retenu et m’avait serré fort la main.  Nous nous sommes revus après les événements de Mars, commentant son discours, parlant de la situation du pays. Il avait lu mon livre et me faisait part de ses impressions.  Nous étions encore retombés dans notre univers de père de famille.  Aujourd’hui je suis dévasté par la nouvelle de sa disparition. »

PR ISMAÏLA MADIOR FALL : « DES CONCERTATIONS POUR ARRIVER À DES CANDIDATS DE CONSENSUS »

À Rufisque, le mot d’ordre dans les rangs de l’Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir), le mot d’ordre est l’unité aux prochaines élections territoriales de janvier 2022. « Ils ont tous regretté le syndrome de 2014 où les forces du parti étaient dispersées lors des locales », décline Matar Ndoye, un des responsables à Rufisque Ouest, dans des propos repris par Le Soleil.

C’est ainsi qu’à l’issue de leur réunion, Ndoye et ses camarades ont chargé le ministre d’État, Pr Ismaïla Madior Fall, d’entamer des concertations avec tous les segments du parti et de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY, majorité présidentielle).

Pour le ministre d’État, la majorité présidentielle doit se refléter aux élections territoriales avec un contrôle total sur l’ensemble des communes. « C’est le sens de cette initiative », a-t-il souligné. Il a, toutefois, précisé qu’il n’y a, pour l’heure, aucune décision à propos des candidatures pour les différentes communes.

Il s’agit, d’après lui, d’organiser des concertations inclusives afin d’arriver à des candidats de consensus à tous les niveaux. « Nous voulons que Rufisque choisisse ses candidats », a dit l’ancien ministre de la Justice.

1 2 3 51