150 ha de la bande des filaos, le Forum civil interpelle Macky et révèle…

Le forum civil ne lâche pas l’affaire. En effet, il vient de faire une déclaration sur le déclassement de la bande des filaos dans laquelle il interpelle le chef de l’Etat.

Le Forum civil (Fc) s’insurge contre le décret n°2021-701 du 04 juin 2021 du chef de l’Etat. Celui-ci approuve et rend exécutoire le Plan d’Urbanisme de Détails (PUD) de la zone nord de Guédiawaye et déclasse 150.58 hectares de la bande de filaos. 

Pour le FC section Guédiawaye, «en prenant ledit décret, le Président de la République, vient de poser un acte dommageable, en contradiction absolue avec ses précédentes déclarations concernant cette bande des filaos située dans la zone des Niayes.»

CONSEIL PRÉSIDENTIEL TERRITORIALISÉ : 263 MILLIARDS FCFA INJECTÉS À MATAM

Un Conseil présidentiel territorialisé de développement s’est ouvert, ce mardi, matin au centre culturel de Matam, sous la présidence du chef de l’Etat Macky Sall.

L’État annonce avoir investi dans cette région près de 249 milliards de francs CFA, soit le double du montant validé lors du Conseil des ministres décentralisé à Matam, en 2013, à l’issue duquel, l’État avait pris l’engagement d’investir 126,8 milliards de francs CFA dans divers secteurs.

En ce qui concerne les infrastructures, le gouverneur de la région informe que 340 km de routes ont été revêtus, tandis que 134 pistes de production et 820 mètres de ponts ont été réalisés.

Au tour de la table, des ministres, directeurs généraux, responsables de l’administration territoriale et élus locaux ont pris part à la rencontre.

THIÈS : LES ÉTUDIANTS DE L’UIDT BARRENT LA ROUTE ET DÉLOGENT LES LYCÉENS

La grogne monte au niveau de l’université Iba Der Thiam (UIDT) de Thiès. Les étudiants qui réclament, entre autres, la livraison des chantiers entamés depuis belle lurette au sein de l’université, ont battu le macadam, ce mardi.

Ils ont barré la route et brûlé des pneus avant d’aller déloger leurs jeunes frères qui sont au niveau du lycée Malick Sy. Selon Alioune Badara Diop, membre de la conférence des amicales, certains de ses camarades ont été arrêtés par la police suite aux affrontements qui leur a opposés aux forces de l’ordre.

« C’est toujours dans notre élan de revendication. Nous réclamons la livraison des chantiers. Il y a également l’injustice qui règne au niveau de l’université. Une injustice qui vient d’une certaine administration notamment celle de l’Ufr Set (Science des études de la terre) et Ufr santé qui veulent contraindre et oppresser leur président (amicale). Il y a aussi cette anarchie notée chez certains professeurs qui donnent des zéros à des étudiants sans pour autant le justifier. Les sites de l’ISEP qui devaient être octroyés à l’UFR Set depuis lors et que sa réhabilitation n’est pas faite. Les étudiants sont fatigués et réclament plus de considération », a déclaré Alioune Badara Diop.

Ligue 1 – 20ème journée : Diambars, Teungueth FC et Casa Sports frappent fort

C’était à redouter : le déplacement du Ndiambour à Saly chez Diambars ne serait pas de tout repos, avait-on prédit. Cela s’est vérifié puisque les « Académiciens » se sont nettement imposés (3 – 0), plongeant encore plus les Lougatois dans le doute. Moins prévisible était la déroute de l’AS Douanes (0 – 4) à domicile face à Teungueth FC. Certes le leader rufisquois renverse tout sur son passage mais on ne pensait pas qu’il ne ferait qu’une bouchée des Douaniers qui perdent de plus en plus pied dans ce championnat de L1 alors que TFC prend le large.

La palme de cette 20ème journée est cependant allée au Casa Sports qui a étrillé le Dakar Sacré-Cœur (5 buts à 0), confirmant ainsi sa belle forme du moment.

Quant au derby de la Petite Côte, disputé au stade Lamine Guèye de Mbour, il a tourné à l’avantage de l’équipe la moins bien classée des deux, MPC face au Stade. Comme quoi, ainsi que c’est connu depuis des lustres, un derby n’est pas un match comme les autres. Avec ce succès, MPC passe même devant le Ndiambour et revient à une longueur de sa victime du jour.

Le Jaraaf lui, est venu à bout de l’US Gorée qui risque plus que jamais lanterne rouge et voit le spectre de la relégation se préciser de plus en plus.

Les résultats : Diambars – Ndiambour 3 – 0 ; Mbour PC – Stade de Mbour 1 – 0 ; AS Douanes – Teungueth FC 0 – 4 ; Jaraaf – Gorée 2 – 0 ; Casa Sports – Dakar Sacré-Cœur 5 – 0 ; NGB – Génération Foot 0 – 0 Reporté : CNEPS Excellence – AS Pikine

LOCALES 2022 : LES LÉBOUS VOTENT DIOUF SARR ET ALIOUNE NDOYE

“Pour les élections locales du 23 janvier 2022, les Lébous n’accepteront plus qu’on leur impose des candidats. Ils défendront dans chacun de leurs villages et ’’pencc’’, leurs candidats. Et aujourd’hui, pour la commune de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye est notre candidat. Pour la Mairie de la ville de Dakar, Abdoulaye Diouf Sarr est notre candidat.”

La déclaration est faite par l’Imam Ratif de Dakar, Alioune Moussa Samb, à l’occasion de la journée de communion des Lébous, tenue à la Mosquée de la Divinité, en présence des représentants des 121 villages du terroir Lébou, des villages de Tank (Ngor, Ouakam et Yoff) et des 12 ’’pencc’’ de Dakar.

“La loi sur le domaine national a été dévoyée”

Avant la consigne de vote, le dignitaire Lébou a, toutefois, déploré la dépossession de leurs terres, indexant les “fonctionnaires véreux”, dans un document reçu à Emedia.

Il dit : “Nos terres ont été spoliées par l’État du Sénégal. La loi sur le domaine national a été dévoyée par les différents gouvernements pour aboutir à un code du domaine de l’État qui a permis au gouvernement et à ses fonctionnaires véreux de se partager les terres de la presqu’île du Cap-Vert au détriment du peuple lébou. Cette spéculation foncière qui laisse le sentiment et la réalité d’une dépossession créant des frustrations et des rancoeurs dans les 12 ’’pencc’’ et les 121 villages lébou. Nous devons puiser dans nos valeurs profondes certes, de paix, de dépassement de soi, d’honneur mais aussi de rigueur et de solidarité, devant nous permettre désormais de constituer le bouclier sans lesquels nous continuerons d’être piétinés”.

DÉCLARATION DE MAÎTRE MADICKÉ NIANG SUR LA SITUATION POLITICO-SOCIALE

Après s’être écarté du champ politique, sur la demande de Serigne Mountakha Mbacké, khalife général des Mourides, Me Madické Niang a grandement réduit ses sorties publiques. Le candidat arrivé cinquième de la présidentielle de 2019 s’était presque emmuré dans un silence, se contentant de mener les missions de son guide religieux. Hier, il s’est fendu d’une longue déclaration qui intervient au lendemain de la manifestation du mouvement d’opposition M2D. Une déclaration qui fait dans le clair-obscur à propos de la situation politique actuelle tout en rappelant le rôle-clé joué par le Khalife général des mourides. Voici la déclaration intégrale de Me Madické Niang.

« Une partie de l’opposition et de la société civile a organisé une manifestation le vendredi 11 juin 2021 usant ainsi des droits qui leur sont reconnus par la Constitution.
Cette manifestation semble mettre fin à une période d’accalmie suite à l’intervention décisive de Serigne Mountakha MBACKE, Khalife général des Mourides qui a accompagné les démarches des représentant de toutes les familles religieuses du Sénégal.

Sans aucune volonté de soutenir un camp contre l’autre et dans la position d’équidistance qu’il m’a été instruite d’observer par le Khalife général des Mourides à travers une déclaration publique, je considère qu’il est de mon devoir de témoigner surtout que j’ai eu l’honneur d’avoir été désigné par Serigne Mountakha pour faire partie de la délégation qui a rencontré des membres de l’opposition et de la société civile.
Je rappelle, si besoin en est, que j’avais pris la décision de créer un parti politique et que ce dernier devait avoir son ancrage dans l’opposition, étant moi-même, à ce moment là, membre du Front de Résistance nationale (FRN) en ma qualité de candidat à l’élection présidentielle de 2019. J’y ai renoncé sur la base des instructions évoquées ci-dessus à travers lesquelles Serigne Moutakha a réorienté mes actions vers des activités au service du peuple. C’est ainsi qu’il a pris la décision de me coopter parmi les membres de la délégation conduite par Serigne Bassirou Mbacké Abdoul Khadre pour remettre au Khalife général des Tidianes la contribution du Khalife général des Mourides pour la Grande Mosquée de Tivaouane.

Par ce communiqué, je tiens à souligner que c’est grâce à Serigne Mountakha et à l’implication de tous les autres Khalifes généraux et dignitaires religieux de notre pays que le calme est revenu dans notre pays après une dangereuse tendance vers une période chaotique.

Je me dois de témoigner que Serigne Mountakha s’est personnellement investi pour la libération des personnes arrêtées suite aux manifestations de mars et que c’est par son intervention que l’immense majorité des personnes concernées a été libérée dont les principaux leaders.

Aujourd’hui, même si certains pensent devoir manifester pour faire libérer les dernières personnes encore en détention, ma conviction est que la classe politique dans son entièreté, opposants et gouvernants, doit rendre hommage à Serigne Mountakha et à tous les chefs religieux pour les efforts consentis en faveur de la paix au Sénégal.
Je ne peux pas ne pas évoquer que depuis que le Sénégal a commencé à s’émanciper du joug colonial, c’est à dire depuis l’époque de Blaise Diagne, nos chefs religieux ont toujours joué un rôle important dans la construction et la consolidation de notre commun vouloir de vivre ensemble dans la paix. Nous leur devons tous reconnaissance et gratitude à chaque instant et en tenant compte de leurs efforts dans toutes nos initiatives.

Pour ce qui concerne Serigne Mountakha, au-delà de l’obtention de la libération de tous les responsables du Mouvement et d’un important nombre de ses acteurs à la base, il a alloué aux victimes une enveloppe de cinquante millions en guise de soutien. Dans la mise en œuvre de cette décision, il a instruit le Responsable moral de Hizbu Tarkhiya de conduire une délégation pour se rendre auprès de toutes les familles concernées sur toute l’étendue du territoire pour leur délivrer son message de compassion et leur remettre l’enveloppe qui leur est destinée. Cela démontre à souhait que Serigne Mountakha n’a jamais été insensible aux problèmes inhérents à la vie communautaire que rencontrent les Sénégalais.

En effet, en dehors de servir son Créateur Allah (SWT), d’appliquer la Sunna du Prophète (SAW), de mettre en œuvre les instructions de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul et d’obtenir son immense satisfaction, notre guide est habitée par une générosité sans fin à l’endroit de son prochain et sans aucune considération d’appartenance politique ou religieuse.

Étant convaincu que les conflits de ce bas monde, pour lequel il a peu d’intérêt, se terminent toujours autour d’une table de discussion, il continuera à intervenir pour que les sénégalais vivent dans la paix et la concorde et préservent ensemble les intérêts que nous avons tous en commun : l’avenir de notre pays.

Qu’Allah accorde longue vie pleine de bonne santé à tous les guides religieux du Sénégal et qu’il donne à ses fils la force et la sagesse d’œuvrer pour construire notre pays dans la paix, la prospérité et la solidarité

Jamm ak xeewel
Maître Madické Niang

TOURNÉES ECONOMIQUES : « MACKY DEVRAIT DAVANTAGE SILLONNER LE PAYS »

Invité du Jury du dimanche (JDD), ce 13 juin, Aziz Salmone FALL, politologue panafricaniste et enseignant au Canada, n’a rien contre les tournées économiques du chef de l’État, Macky Sall. Après le Centre et l’Est du pays, ce dernier visite le Nord du 12 au 19 juin.

“C’est tout à fait normal qu’un chef de l’État jauge ses acquis, ce qu’il a pu réaliser et qu’il puisse estimer évidemment ses réalisations. Il est en plein mandat, c’est donc tout à fait normal que ces tournées économiques aient lieu. D’ailleurs, elles devraient être un peu plus nombreuses à mon sens, sillonner davantage le pays et essayer d’impulser cette énergie dont il se réclame”, explique-t-il.

Il s’empresse, toutefois, d’ajouter que ce serait “une erreur désastreuse” pour Macky Sall de penser déjà au prochain mandat que certains lui prêtent : “Je crois qu’il a été très bien élu. Il a une vaste coalition. Il faut le laisser finir son mandat. Il y a une conjoncture et beaucoup de conciliabules, beaucoup de gens vont peut-être le pousser à aller vers cette extrémité. Ce serait vraiment désastreux pour le Sénégal.”


« LES POPULATIONS ONT ENCORE DE FORTES ATTENTES »

A l’en croire, les réponses aux préoccupations des populations devraient prévaloir. D’autant plus que, selon lui, on en est encore loin. Les populations ont encore de fortes attentes.

“Il y a une extraversion du Sénégal vers Dakar, regrette-t-il, dans ce sillage. Nos régions restent enclavées et le développement y est insuffisant. Donc, je trouve que si elles (tournées économiques) étaient impulsées avec des dynamiques de changements avec des politiques régionales, elles pourraient avoir une certaine valeur. Je ne crois pas que cela soit encore le cas. Il y a effectivement quelques projets par ci par là, (mais) il n’y a vraiment pas une impulsion politique générale d’ensemble. Pour désenclaver nos régions, il faudrait déplacer la capitale, faire un certain nombre de réformes en profondeur, en faveur des masses laborieuses, en faveur de la redistribution des terres. Et cette question est fondamentale, l’accaparement des terres, le fait que les capitaux vont dans le foncier, etc. Je reviens du Nord, j’y ai vu des serres qui cultivent pour l’Europe. On pourrait avoir un agrément avec la Mauritanie pour véritablement irriguer cette zone. Il y a une déperdition incroyable des milliards de mètres cube dans l’océan. Voilà comment on développe le Sénégal. Je crois qu’étant donné qu’il est à pied d’œuvre que ces tournées économiques devraient en tout cas, lui permettre de redresser la boussole pour qu’il finisse son mandat en faveur de ce qu’il a essayé d’impulser, ce qu’il appelle l’émergence”.

Moustapha Diakhaté charge lourdement Sonko et le M2D

Moustapha Diakhaté était l’invité du Grand jury de la Rfm de ce dimanche. Il s’est exprimé sur l’affaire Sonko Adji Sarr dans laquelle, il a chargé lourdement le leader de Pastef. Il a refusé  d’accepter que les personnes décédées dans les manifestations sont des martyrs.

«Moi, ce qui m’oppose au M2D, c’est que je ne crois pas qu’il lutte pour la démocratie. Une sénégalaise a porté plainte contre Sonko pour viol. Monsieur Ousmane Sonko au lieu de faire face à son accusatrice, a politisé une affaire qui relève du privé en disant qu’il est victime d’un complot d’Etat ourdi par le président de la République, le ministre de l’Intérieur et le procureur de la République.”

Il a politisé quelque chose qui relève du privé

“Mais les faits démontrent qu’il n’y a pas l’ombre d’un complot d’Etat contre Ousmane Sonko. Il a politisé quelque chose qui relève du privé. Mieux il a insurrectionnalisé. Et les sénégalais de bonne foi ont cru qu’il est victime de complot, ont répondu. Mais manifestement, aujourd’hui, il est clair qu’il n’y a pas un complot. Ce qui reste à faire, c’est de laisser la Justice faire son travail pour que la plainte d’Adji Sarr aboutisse à un jugement ou à un non-lieu (…)”

Le M2D veut soustraire Sonko de la Justice

“Manifestement, le M2D veut soustraire monsieur Sonko de la Justice et c’est inacceptable. On ne peut pas vouloir, en même temps combattre l’immixtion du président de la République dans la marche du pouvoir judiciaire et en même temps demander à ce que la rue débouche sur l’arrêt d’une procédure judiciaire entre des citoyens.”

Les personnes décédées

“La lumière doit être faite sur cette question-là. Je vois souvent qu’on les présente comme des martyrs. Un martyr c’est quelqu’un qui est mort pour une cause. Notamment une cause juste. Ces gens-la sont morts par la manipulation. Par un mensonge. Parce qu’ils sont descendus dans la rue croyant fermement qu’il y a un complot ourdi par l’Etat contre Ousmane Sonko. Donc c’est sur la base d’un mensonge qu’on les a mobilisés et sur la base d’un mensonge qu’ils ont été tués. Donc on ne peut pas les présenter comme des martyrs. Ils ont victimes de manipulation et surtout de M. Sonko.”

Horreur sur la plage de Malika : 9 personnes mortes noyées, 3 introuvables

C’est actuellement la consternation sur la plage de Malibu. Plusieurs vies y ont été emportées par les eaux.

C’est un après-midi de dimanche des plus dramatiques sur la plage de Malibu. Neuf personnes y ont perdu la vie. Elles sont mortes noyées. Deux personnes sauvées par les pompiers, ont été évacuées à l’hopital de Keur Massar. Et les recherches se poursuivent puisque 3 autres personnes sont introuvables. Nous y reviendrons.

Macky note son gouvernement!

Il y a quelques temps, des rumeurs de remaniement ministériel faisaient jour. Mais, le chef de l’Etat semble globalement satisfait du rendement de l’actuel attelage. Comme en témoignent ses propos tenus à Podor, hier samedi.

“Je viens de lancer  les travaux de la route Boube-Ndiandane-Guyia. Qui est une route ancienne. Je voudrais féliciter l’ensemble du gouvernement du Sénégal, pour le remarquable travail qui est fait. Je suis très sévère avec mon gouvernement, mais je sais qu’ils font du bon travail.

Et je voudrais ici, depuis Podor, vous féliciter   l’ensemble des ministres puisque j’ai vu de façon concrète la mise en œuvre des politiques publiques que je vous ai demandé de matérialiser. Et cela a été fait dans la plupart des cas et avec célérité et efficacité.

Vous savez, je suis très avare en compliments, mais aujourd’hui je vous dis Jeureu nguene jeuf, gacce ngalama gouvernement du Sénégal. Bien sûr je serai toujours là pour veiller et booster avec que nous puissions accélérer l’émergence de notre pays.”

1 2 3 46