Biguine Gueye fait des révélations sur Sonko

Biguine Gueye fait des révélations sur Sonko

Biguine Gueye  journaliste consultant en communication connu pour ses diatribes contre Guy Marius Sagna et Ousmane Sonko.

Notre confrère vient de faire des révélations sur les forces et faiblesses du leader du Pastef de ses forces?  il révèle sa richesse aux origines douteuses. Et de ses faiblesses, il évoque les pulsions sexuelles de l’hommes politique.

Pour Biguine Gueye, « Ousmane Sonko leader du Pastef possède un immeuble d’une valeur de 100 millions au moins ». Et il ajoute que Sonko « simple fonctionnaire. Possède de nombreuses maisons et terrains entre Dakar et Thiès ».

Sonko détient entre autres richesses, un immeuble d’une valeur de 100 millions au moins. En ce temps, il n’était que simple fonctionnaire. Plus que cet immeuble il détient d’autres biens. Où est-ce qu’il a pu brasser tout l’argent qui lui a permis d’avoir ses nombreuses maisons et terrains entre Dakar et Thiès ?

Personne ne connaissait Sonko entre 2010 et 2011 lorsque tout un peuple se battait pour un changement positif dans la conduite des affaires de notre pays. Il se la coulait douce sous l’aile protectrice de son mentor Tahibou Ndiaye.

Accusé de viols par une pauvre paysanne venue de son village pour travailler dans un salon de massage de la capitale afin de joindre les deux bouts et d’aider ses parents, Ousmane Sonko se démerde vaille que vaille pour transposer l’histoire de la plainte qui plane qui l’accable, en une affaire de complot d’État.

En effet, l’histoire a montré que quiconque a eu mailles à partir avec la justice dans ce pays, quel que soit son rang social ou son titre, a de tout temps, par dignité, accepté d’aller laver son honneur. Volontiers ! Nous pensons à Idrissa Seck, Khalifa Sall, Tahibou Ndiaye le boss de Sonko… Ousmane lui, refuse de faire face à Adji Sarr qu’il connait très bien, à l’occasion d’un procès tant attendu. Force doit rester à la loi. Il faut que justice soit rendue dans cette histoire. S’il gagne le procès, ce sera tout à son profit. S’il le perd, qu’il purge sa peine pour se refaire une nouvelle santé politique en soignant son comportement.

Le chef de file de Pastef doit cesser d’attiser le feu. Des années 50 à nos jours le Sénégal a connu toutes formes de divergences, de contradictions. Mais jamais le discours n’y a été aussi périlleux dans le contenu depuis l’avènement de ce singulier nain politique Ousmane Sonko. On ne joue pas avec la cohésion nationale. On ne vendange pas la souveraineté d’un État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *